AccueilBourseCRB, BCE. D’une semaine à l’autre. Analyses boursières hebdomadaires

CRB, BCE. D’une semaine à l’autre. Analyses boursières hebdomadaires

CRB et BCE, les deux sigles stars…

L’indice des matières premières continue sa progression

L’indice des matières premières, le CRB, est composé de 19 matières premières, l’énergie représente 40% de sa pondération dont 23% pour le pétrole.

Le CRB était à 100 en mars 2020, il cotait jeudi soir plus de 329$, il a donc triplé en un peu plus de deux ans. Il progresse de 43% depuis le début de l’année – encore en hausse de 4% depuis le début du mois, dans le sillage de l’appréciation des cours du pétrole.

Il joue un rôle très important dans la hausse de l’inflation depuis ces deux dernières années. Elle ne pourrait pas baisser significativement tant que cet indice ne se repliera pas de façon importante. Le seul moyen dans l’immédiat de faire baisser le CRB, serait un arrêt de la guerre entre la Russie et l’Ukraine et malheureusement cela n’en prend pas le chemin.

Ce qui semble très inquiétant, c’est que le CRB a encore une marge de progression de 45% s’il devait rejoindre son point haut de 2008 d’avant la crise des Subprimes. On comprend pourquoi, en suivant cet indice, le côté transitoire de l’inflation ne fait plus du tout partie du vocabulaire des banques centrales !

Christine Lagarde lance le coup d’envoi de la hausse des taux d’intérêt

Le début de semaine passée a été assez calme sur le front macroéconomique, les investisseurs ont perdu au fil de la semaine leur envie d’acheter en raison de la reprise des taux d’intérêt et de la poursuite de la hausse des cours du Brent qui évolue au-dessus des 122$.

Les investisseurs redoutaient aussi le discours de Christine Lagarde en fin de semaine. Celle-ci a annoncé une remontée des taux d’intérêt à partir du mois de juillet de 0.25%. Une nouvelle hausse aura lieu en septembre de 0.25 ou 0.50% selon le comportement estival de l’inflation. Ce que les investisseurs ont retenu de son discours reste la notion de cycle de hausse, ce qui ouvre la voie à d’autres hausses de taux après septembre. Le CAC40 n’a pas très bien réagi en abandonnant une nouvelle fois sa zone d’évolution entre 6380 et 6600 points pour réintégrer la précédente entre 6200 et 6380 points.

Et cette semaine…

Cette semaine, sera une riche en statistiques macroéconomiques : mardi sera publié l’indice ZEW sur le sentiment économique en Allemagne pour juin, il est attendu en amélioration par rapport au mois précédent (-27.5 VS -34.3). Mais la statistique la plus importante, mardi, sera les prix à la production américaine encore attendu en hausse à 0.8% contre 0.5% le mois précédent. Plus ce chiffre sera élevé et plus l’inflation sera sous pression haussière. On suivre mercredi la production industrielle chinoise qui devrait s’améliorer avec la réouverture progressive du pays. Aux Etats-Unis mercredi seront publiées les ventes au détail, mais c’est surtout la réunion du FOMC le soir avec l’annonce d’une nouvelle hausse des taux d’intérêt. Les statistiques importantes prendront fin jeudi avec l’indice manufacturier de la FED de Philadelphie.

Les investisseurs raisonneront certainement toujours de la même manière : des bons chiffres économiques seront de mauvaises nouvelles pour les marchés et inversement. La solidité économique du pays encouragera la FED à augmenter toujours plus les taux pour tenter de faire baisser l’inflation.

L’eurodollar qui avait anticipé l’annonce de la hausse des taux d’intérêt de la part de la BCE en passant de 1.036 à 1.0780, a fini par rendre un peu de terrain (1.0620) après le discours de Christine Lagarde hier (on a acheté la rumeur, on a vendu la nouvelle). Les investisseurs s’attendaient à des hausses plus soutenues des taux d’intérêt, la BCE semble vouloir adopter un système de hausse plus progressif.

Le Bitcoin évolue toujours autour des 30.000$ malgré la rechute du Nasdaq 100. Les investisseurs semblent avoir trouvé un consensus autour de ce niveau…le calme avant la tempête…mais dans quel sens ?

Le contenu ci-dessus est considéré comme une information à titre indicatif et ne peut être assimilé à une recherche ou un conseil en investissement indépendant.

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez