AccueilÉconomieAlphabet et Amazon : résultats trimestriels

Alphabet et Amazon : résultats trimestriels

Alors que 174 sociétés du S&P 500 publient leurs résultats trimestriels, il s’agit d’une semaine importante pour Wall Street.

Comme à leur habitude, les géants du web monopolisent l’attention : tandis que l’avenir financier de Facebook (FB) s’assombrit, Alphabet (GOOGL) et Amazon (AMZN) ont affiché des performances exceptionnelles au second trimestre.

DES-118_FR_Banner_970x250_RiskWarning_updated

Le géant du e-commerce Amazon montre qu’il est de plus en plus rentable grâce à la diversification de ses activités, et Alphabet affirme plus que jamais sa domination sur le marché de la publicité en ligne.

  • Alphabet : chiffre d’affaires en hausse de $26,2 milliards (+26%) contre $25,6 milliards attendus.
  • Amazon : chiffre d’affaires de $52,89 milliards (+39%) contre $53,40 milliards attendus.

Alphabet : roi de la publicité en ligne

La maison mère de Google a publié des résultats trimestriels bien au-dessus des attentes. Le chiffre d’affaire de $32,66 milliards a été atteint au 2ème trimestre, soit une progression de 26% par rapport au 1er trimestre. C’est bien au-delà des estimations des analystes qui tablaient sur $32,17 milliards.

Alphabet a fait mieux que le consensus, et ce malgré l’amende de $5 milliards imposée par les régulateurs européens. Pour la première fois, la croissance de ses coûts d’acquisition, une dépense clé pour le groupe, a diminué.

La marge d’exploitation du groupe a de son côté atteint 24% versus 22,5% au 1er trimestre (sans compter l’amende antitrust de $5 milliards subie). Le bénéfice par action a quant à lui atteint $10,58, bien au-dessus des estimations moyennes de $9,59.

En excluant la pénalité anti-trust, le profit d’Alphabet a augmenté de 32% pour atteindre $8,3 milliards. Cela équivaut à $11,75 par action, versus $9,50 anticipés par les analystes.

86% du chiffre d’affaires de Google provient de la publicité en ligne, ce qui représente un chiffre d’affaire global de $28,1 milliards au second trimestre. Ce chiffre était de $22,7 milliards il y a un an. Le coût par clic a de son côté diminué de 22% sur un an et de 10% par rapport au trimestre précédent.

Amazon se diversifie plus que jamais

La firme de Seattle a affiché des résultats exceptionnels au second trimestre : son chiffre d’affaire a augmenté de 39%, soit $52,89 milliards (en-dessous du consensus de $53,40 milliards), et son bénéfice net affiche $2,53 milliards.

Par ailleurs, son bénéfice par action s’établit à $3,27 versus $1,26 établis par Thomson Reuters. Le groupe prévoit un chiffre d’affaire compris entre $54 et $57,5 milliards au 3ème trimestre, contre $43,7 milliards l’an dernier.

Après l’annonce jeudi, Amazon affichait $877,3 milliards de capitalisation boursière, avec une action en hausse de 3%. Le groupe a fini la séance de jeudi à $877,3 milliards. Depuis le début de l’année, l’action du groupe a progressé de 60%, ce qui a fait de son PDG, Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde.

Ce qu’on oublie souvent, c’est qu’Amazon a mis des années avant de devenir rentable. C’est désormais chose faite grâce à la diversification de ses activités et notamment au service de “cloud” Amazon Web Services (AWS) qui a rapporté au groupe $6,1 milliards de chiffre d’affaires au second trimestre. C’est 50% de plus qu’au 1er trimestre.

Alors qu’Amazon était à l’origine cantonné à la vente de livres sur internet, le e-commerce ne représente aujourd’hui plus que la moitié de ses bénéfices. Cette part était de deux tiers il y a deux ans. Force est de constater qu’Amazon se détourne de son métier originel, nécessitant des coûts de livraison élevés, pour se concentrer sur des activités plus rentables.

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez