Dans un article publié dimanche dernier dans le Journal du Dimanche, le géant américain membre du club très select des Gafa a révélé sa stratégie pour les prochains mois en France. Avec une croissance exceptionnelle – l’entreprise a enregistré plus de deux millions de commandes lors du Black Friday en novembre dernier, un record, Amazon Fresh compte bien se développer en France.

Le directeur général France, Frédéric Duval, l’a d’ailleurs confirmé au JDD : “C’est bien un axe de développement”, alors que le magazine Challenges évoque un possible partenariat avec Système U.

Plus de 2 000 emplois prévus en 2018

Amazon a racheté le géant alimentaire Whole Foods Market aux Etats-Unis en 2017. Soucieux de modifier la stratégie de la marque connue pour ses produits biologiques, le géant de l’Internet vient de lancer des livraisons à domicile à San Francisco et à Atlanta, deux villes où les consommateurs soucieux de l’environnement sont nombreux et collent bien à la marque. Son objectif ? Développer la même stratégie en France pour dans quelques mois. Pour ce faire, Amazon compte embaucher près de 2 000 salariés en France d’ici à la fin de l’année.

La majorité des emplois seront crées dans les centres de distribution. Amazon en compte déjà cinq en France : un à Montélimar, à Châlon-sur-Saône, à Saran, à Boves et à Douai et compte ouvrir le sixième à Brétigny-sur-Orge en septembre prochain. “A Saran ou à Douai, nous avons environ 17 millions d’articles en stock”, expliquait Ronan Bolé, nouveau directeur des opérations dans le JDD.

Lancement d’Alexa pour faciliter Amazon Fresh

Pour faciliter le développement d’Amazon Fresh et alors que la culture française se prête peu aux commandes d’aliments frais à domicile, Amazon prévoit de commercialiser son assistant vocal Alexa. Avec plus de 24 millions d’utilisateurs actifs en France, Amazon a longtemps hésité à lancer un assistant vocal. La première raison : la loi française protège davantage les consommateurs pour la sauvegarde de leurs données, et les consommateurs français se méfient des assistants vocaux, comme Google Home.

Alors qu’Alexa est lancée depuis plusieurs mois aux Etats-Unis et que Google Home a été lancé l’année dernière en France, il aura fallu trois ans à Amazon pour créer un programme permettant à Alexa de reconnaître le français, comme l’explique Siècle Digital.

Un marché de l’alimentaire en crise

Alors qu’Amazon compte bien arriver dans les foyers par le biais de l’alimentaire, ce secteur est particulièrement dans une situation délicate en France. Le groupe Carrefour a annoncé la fermeture prochaine de 273 magasins de proximité, et prévoit la mise en franchise additionnelle de près de 80 autres magasins de l’enseigne.

Leader dans l’industrie de la grande distribution, de nombreuses enseignes proposent désormais leurs produits en ligne, comme Monoprix, qui vient d’annoncer le rachat de Sarenza pour développer sa présence en ligne. Il y a quelques mois, le PDG de Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, annonçait également une nouvelle stratégie digitale pour son groupe, en plus de ses magasins physiques.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo