C’est une première depuis douze ans : Amazon, leader de l’e-commerce, a détrôné Google et devient la marque la plus valorisée. 

Réalisé par Kantar, le classement “Brandz” a dévoilé ses chiffres la semaine dernière. Premier depuis 2007, Google a été “coiffé au poteau” par Amazon et Apple, classés à la deuxième place. 

Par ailleurs, le rapport souligne l’émergence de marques asiatiques comme Alibaba, qui se classe septième au classement. 

L’e-commerce : une valeur sûre

Coup dur pour Google qui n’a pas réussi à s’imposer dans le secteur de l’e-commerce : après 12 ans consécutifs à la première place, le géant de Mountain View dégringole à la troisième position, détrôné par Amazon et Apple, qui se hissent à la deuxième place.

D’après le rapport publié par Kantar, la valeur d’Amazon aurait bondi de 52 % en un an et s’élèverait aujourd’hui à $315 milliards.

Apple et Google sont quasi ex-aequo, avec une valeur respective estimée à $309 milliards.

Une annonce qui intervient quelques jours après le souhait d’Amazon de reprendre son projet de livraison par drone, qui avait suscité des réactions positives sur la toile dans le monde entier.

Par ailleurs, le développement de plateformes de vente entremêlant influenceurs et achats en ligne des produits Amazon a signé la réussite d’une connection entre la plateforme et les utilisateurs de réseaux sociaux.

Des investissements judicieux

Au-delà du développement de nouveaux projets, Amazon a réussi à investir dans des projets à long terme. L’objectif du géant d’originaire de Seattle : posséder les principaux acteurs de chaque industrie du digital.

Le mois dernier par exemple, on apprenait qu’Amazon organisait une ronde d’investissement à hauteur de $575 millions pour Deliveroo, entreprise de livraison de repas.

La stratégie d’Amazon apparaît à cet égard à l’opposé de celle de Google : investir là où on a échoué. Amazon avait déjà essayé de développer sa propre application de repas à domicile, “Amazon Restaurant”.

L’application ayant fermé, Jeff Bezos, son PDG, a alors décidé d’investir dans une entreprise existante.

Par opposition, Google a tenté plusieurs fois les mêmes projets, comme les Google Glasses ou des développements de projets d’intelligence artificielle – en refusant d’investir dans des start-ups déjà existantes, dont les projets étaient pourtant opérationnels. Une stratégie qui semble lui avoir porté préjudice.

A lire sur Alvexo: “Alibaba bat son propre record en Chine”

Outsider gagnant : l’Asie

Autre grande nouvelle du classement Kantar 2019 : l’émergence de 23 marques asiatiques. Le site d’e-commerce chinois Alibaba se place en septième position et le chinois Tencent arrive huitième.

On compte aussi Tiktok, un réseau social très populaire en Chine, qui compte développer une stratégie de communication pour conquérir les pays occidentaux d’ici à la fin de l’année.

Enfin, le “Facebook chinois” Badu se place 63ème, China Construction Bank se hisse à la 59ème position, et le géant Xiaomi à la 74ème, juste derrière J.P Morgan.

 

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo