C’est une première dans l’histoire des entreprises cotées. Jeudi 2 août 2018, peu après l’annonce d’excellents résultats trimestriels, Apple a vu sa capitalisation boursière dépasser les $1 000 milliards.

Le groupe coiffe ainsi au poteau Microsoft, Amazon et Alphabet qui avaient récemment dépassé les $900 milliards de capitalisation. Ces chiffres faramineux montrent l’importance qu’ont pris les entreprises du secteur technologique sur les marchés. 

  • Apple a dépassé les $1 000 milliards de capitalisation boursière le 2 août 2018.
  • Le groupe devance Amazon ($894 milliards), Alphabet ($857 milliards) et Microsoft ($829 milliards).
  • Il s’agit d’une étape psychologique envoyant au marché un message de croissance et d’importance.

La course au $1 000 milliards des GAFAM

Cela faisait quelques semaines que la course aux 1 000 milliards opposant Apple, Amazon, Microsoft et Alphabet était lancée, chacune de ces sociétés ayant dépassé les $900 milliards de capitalisation boursière.

Comment Apple a t-elle réussi à coiffer les autres au poteau ?

Grâce à ses centaines de milliards de dollars de liquidités, le groupe a procédé au rachat progressif de ses actions durant les dernières années, ce qui a eu pour effet mécanique de doper la valeur du titre. Au second trimestre, Apple a dépensé $20 milliards dans ce but.

Excellents résultats trimestriels pour Apple

En dépit des ventes de l’iPhone en-dessous des attentes (seulement 41,3 millions d’unités écoulées), les marges à la hausse sur chaque appareil ont dopé les derniers résultats trimestriels d’Apple. Sur le segment des smartphones, le chiffre d’affaires du groupe a progressé de 20% pour atteindre près de $30 milliards. Tim Cook a lui-même évoqué que le second trimestre de 2018 était le “meilleur troisième trimestre” de toute l’histoire d’Apple.

Ces chiffres montrent à nouveau à quel point Apple est dépendant de l’iPhone, qui représente toujours 56% de son chiffre d’affaires total. Véritable vache à lait pout le groupe, le smartphone est vendu à plus de 40 millions d’exemplaires chaque trimestre.

Malgré leurs prix très élevés, force est de constater que les iPhones, iPads, et Macs se sont imposés dans les foyers pour devenir de véritables objets de la culture populaire.

Changement de dimension économique

$1 000 milliards de capitalisation pour Apple, $857 milliards pour Alphabet, $829 milliards pour Google… Ces chiffres illustrent parfaitement le changement de dimension économique observé sur les marchés.

Pendant plus de cent ans, le palmarès des entreprises les plus valorisées était dominé par les géants de l’industrie tels que General Electric,  General Motors ou encore Exxon, ce dernier n’ayant jamais dépassé les $500 milliards. En comparaison, les géants de la tech actuels font figure de fusées : seulement 20 ans après leur introduction en bourse, Amazon, Google, Microsoft, Facebook, Tencent et Alibaba flirtent avec les $1 000 milliards de capitalisation boursière.

4 chiffres fous d’Apple

1,3 milliard d’appareils vendus dans le monde

En février 2018, Tim Cook annonçait que plus d’1,3 milliards de produits Apple avaient été vendus dans le monde, incluant iPhone, iPad, Apple TVs et Apple Watchs. En septembre 2017, plus d’1 milliard d’iPhones avait été écoulés. C’est du jamais vu pour un seul pproduit dans l’industrie de la technologie.

$218 millions de bénéfices/minute

Alors que le marché des smartphones est saturé, Apple a réussi l’exploit de battre ses propres records de bénéfices. À la fin 2017, la marque réalisait $20 milliards de profits sur un total de ventes de $88,3 milliards. Soit $218 millions de dollars de bénéfices par minute.

51 % du marché mondial du smartphone

D’après Strategy Analytics, Apple capte plus de la moitié du marché mondial du smartphone : le marché global était de $120 milliards par trimestre en 2017, $61,5 milliards étant attribués à Apple.

La société d’études ajoute que sur la même période les ventes de l’iPhone Apple étaient trois fois supérieures à celles du coréen Samsung et sept fois supérieures à celle du chinois Huawei.

$269 milliards de trésorerie

Grâce au succès de l’iPhone, Apple dispose aujourd’hui d’une trésorerie estimée à $269 milliards. Mais le groupe refusant de payer 35% d’impôts prévus par la législation, 94% de cette somme, soit $252 milliards, serait stockée en dehors des États-Unis. Cela pourrait changer avec la réforme fiscale votée par le Congrès américain en 2017, obligeant les entreprises à payer un impôt exceptionnel sur leur trésorerie détenue à l’étranger.

Pour rappel Apple refuse toujours de  payer ses impôts en Europe.

 

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo