Apple a publié des résultats prometteurs pour le deuxième trimestre. La marque à la pomme a crée l’événement hier, en annonçant son plan de rachat d’actions, estimé à $100 milliards.

Pour les experts, c’est le signe d’un rétablissement attendu depuis près de six ans. Tim Cook a, en effet, eu quelques difficultés à prendre la relève après la disparition du fondateur d’Apple, Steve Jobs, en 2011.

En 2018, Apple goûte au succès

Après quelques années de turbulences, Tim Cook est monté sur scène pour annoncer d’excellents résultats. Lors du second trimestre 2018, les ventes de l’iPhone ont augmenté de 14%, $38,03 milliards, soit plus de 52 millions de smartphone vendus.

Les ventes totales d’Apple sont, elles aussi, en hausse de 16% pour un montant de $61 milliards. Apple Music et iCloud ont particulièrement le vent en poupe, avec un chiffre d’affaires à $9,2 milliards, soit une hausse de 31% pour le premier trimestre 2018.

Mais surtout, Apple a confirmé les bienfaits de la réforme fiscale du Président des Etats-Unis Donald Trump, votée au Congrès fin 2017.

Cette loi, qui prévoit de récompenser les actionnaires d’une entreprise cotée bénéficiaire, sera appliquée chez Apple. L’entreprise rachètera à hauteur de $100 milliards certains actifs de ses actionnaires. Quelques secondes après cette annonce, l’action d’Apple a bondi de 4% à la Bourse de Wall Street.

La recette de ce succès s’expliquerait, selon Cook lors de sa présentation à Cupertino, par un changement de stratégie pour l’iPhone. Moins fréquent et plus cher, il aurait attisé la curiosité du public, semblable à la stratégie utilisée lors des premiers modèles du smartphone.

Un succès record en Asie

Rien que pour le premier trimestre, Apple aurait déjà racheté $23,5 milliards en actions d’après le New York Times. C’est, selon Standard & Poor’s, le rachat le plus important de l’histoire.

Quant au marché asiatique, que les actionnaires redoutaient dû aux marques très bien implantées, il ne s’est presque jamais aussi bien porté. Apple a annoncé que ses bénéfices en République de Chine continentale, à Taïwan et à Hong Kong ont augmenté de 21%, à $13 milliards. C’est la hausse la plus forte dans la région depuis 2016.

Ces résultats s’ajoutent à d’excellentes nouvelles dans le secteur de l’emploi.  Cook prévoit d’embaucher 20 000 nouveaux salariés d’ici à 2023, principalement des ingénieurs.

Un ver dans la pomme ?

Mais, il pourrait y avoir un ver dans la pomme. L’ombre au tableau se trouverait bien être une nouvelle proposition de loi. Intitulée le “Reward Work Act”, cette législation prévoit de freiner l’initiative d’Apple. Créée par le Sénateur Tammy Baldwin,  les entreprises partageraient davantage leurs profits avec les salariés. Ce qui limiterait ainsi le rachat d’actions.

“Les profits d’une entreprise devraient être partagés avec les salariés qui créent cette valeur. Je pense qu’il est juste injuste de la part des grandes entreprises de bénéficier de la réforme fiscale et d’en récompenser les cadres supérieurs, tout en fermant des usines et en licenciant des employés”, a t-il déclaré le 22 mars dernier.

Le contenu intégral de ce projet de loi est disponible ici. Il sera présenté au Sénat pour un vote d’ici à quelques semaines.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo