Netflix est en chute libre, et ses actionnaires sont mécontents. Netflix, qui encore hier s’érigeait comme roi du streaming dans le monde, a même ouvert des bureaux en France il y a quelques années.

Mais hier, ses résultats ont déçu. Avec des abonnements à la baisse – un million de moins de nouveaux utilisateurs que prévu – le géant a été détrôné par Disney.

La valeur nette de Netflix s’élève désormais à $153,8 milliards, contre $166,8 milliards pour Disney. Si la valeur de Netflix a perdu de sa superbe, les actionnaires s’inquiètent sur l’éclatement de la “bulle” du streaming. 

L’outsider contre la légende

Dans le monde du divertissement, Hollywood est en partie devenue la capitale mondiale grâce à Disney.

La maison légendaire a su au fil des décennies se renouveler et suivre les tendances : des premières scènes 3D dans l’histoire du cinéma avec la Belle et la Bête, aux adaptations cinématographiques de Marvel, Disney a capté avec brio les audiences.

Cependant, l’outsider Netflix s’est immiscé dans une brèche technologique pendant quelques années que le géant de l’animation a raté : les séries TV et les créations originales.

Mais cette année, Disney a su rectifier le tir : avec les nombreuses adaptations des héros des bande- dessinées Marvel et des technologies comme la réalité augmentée dans les parcs, Disney a su mettre les millennials dans sa poche. Au grand dam de Netflix.

Netflix, une formule qui lasse

Les premières séries originales – comme House of Cards – avec des célébrités majeures du grand écran ont fait connaître Netflix. Mais depuis “Stranger Things”, la stratégie de la plateforme a laissé ses actionnaires dubitatifs, multipliant les documentaires indépendants, peu appréciés du grand public.

Cela fait plusieurs années que la plateforme vidéo manque ses prévisions vidéo, comme le rappelle Bloomberg.

Alors que les actionnaires de Netflix considèrent l’entreprise comme un investissement lambda, ils ont même partagé leur impression d’une “bulle vidéo qui devrait bientôt éclater”, comme le rapporte Bloomberg.

Sans vraiment savoir réactualiser sa stratégie, l’action de Netflix a chuté en bourse de 14% à l’annonce des résultats.

Le marché de la VOD est-il saturé ?

Pionnier il y a quelques années,  la multiplication des plateformes, comme Hulu, ou encore Shutter, ont fait de l’ombre à Netflix.

Alors que le géant du streaming disposait à lui seul de toutes les séries originales, Disney s’est investi en 2009 à hauteur de 30% dans les parts de la plateforme Hulu, qui offre des séries au contenu plus indépendant que Netflix.

Pour contrer Hulu, Netflix a lancé une série adapté d’un héros Marvel, Luke Cage en 2016.

Alors que les investisseurs faisaient grise mine mardi, Netflix a défendu ses résultats en expliquant que la plupart des spectateurs étaient plus intéressés par les matchs de la coupe du monde de football, et qu’ils reviendraient à la rentrée.

Une prédiction qui devrait être confirmée courant septembre.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo