Tesla a enfin atteint ses objectifs de production de sa Model 3, et ce quelques heures seulement après la date fixée par Elon Musk.

5 000 exemplaires ont été construits lors de la dernière semaine du second trimestre. Ce volume pourra-t-il être maintenu ?

Tesla pourra t-elle un jour rivaliser avec les géants établis du secteur ? C’est ce qu’espèrent les investisseurs.

5 000 Model 3 produites en une semaine

C’est Elon Musk lui-même qui l’a annoncé à l’ensemble de ses employés dans un email : malgré des mois de retards et de déboires, Tesla finalement atteint son objectif de produire 5 000 Model 3 en une semaine. Le constructeur, qui vise à présent la production de 6 000 véhicules à la fin du mois d’août, a assuré que la production folle de la Model 3 ne se ferait pas au détriment de la Model S ou de la Model X.

Les 12 derniers mois de l’année furent riche en rebondissements pour Tesla : en juillet 2017, la société annonçait le lancement de sa Model 3, modèle phare sensé conquérir le grand public. En janvier 2018, la société repoussait pour la première fois ses objectifs de production.

Au mois d’avril 2018, Tesla tentait de rattraper son retard et suspendait momentanément la production pour améliorer son processus de fabrication. Mais même en essayant de pousser au maximum l’automatisation de la production, Tesla a connu d’importantes difficultés pour atteindre ses objectifs.

Afin d’accélérer la cadence, Tesla a construit une chaîne d’assemblage sous un chapiteau situé dans l’enceinte de son usine californienne. En plus de cette “tente”, Elon Musk a passé le mois de juin à l’usine pour s’assurer du bon déroulement de la production.

Nouveaux déboires en perspective ?

Selon Bloomberg, après l’atteinte de l’objectif Tesla a mis en pause la production pour quelques jours. De plus, le groupe a annoncé lundi le départ de son responsable de la production de la Model 3 pour des raisons jusqu’à lors inconnues.

Le constructeur est également en conflit avec un ancien salarié accusé d’avoir dérobé des documents confidentiels via le système informatique. Ce dernier affirme être à l’origine des “fuites d’informations” concernant les batteries défectueuses responsables d’accidents.

Tesla n’a jamais été rentable en 15 ans

Depuis ses quinze années d’existence, Tesla n’a jamais fait de profit. Son CEO Elon Musk comptait sur la Model 3 pour renflouer les caisses, mais les objectifs de production ont été reportés à plusieurs reprises et la société continue de dépenser des sommes astronomiques.

Alors que selon Bloomberg la société aurait perdu $5,4 milliards depuis ses débuts, les spécialistes estiment qu’elle devrait perdre $1,3 milliard supplémentaires durant les deux prochaines années.

Selon Tesla, 18 440 Model 3 ont été livrées au second trimestre de l’année, tandis que 11 166 autres modèles seraient déjà en route. Mais c’est toujours insuffisant pour satisfaire la liste d’attente de 420 000 personnes. Certaines d’entre elles attendent leur voiture depuis l’ouverture des réservations en mars 2016 !

Elon Musk rassure les investisseurs

Face à ces critiques sur la rentabilité du groupe, Musk multiplie les tweets et les levées de fonds en début d’année. Mais cela n’a pas suffi. Soucieux de rassurer les investisseurs, le patron de Tesla a annoncé un vaste plan de réorganisation impliquant le licenciement de 10% de ses effectifs. Si elle veut déclarer des flux  positifs de trésorerie au second semestre de l’année, la société doit générer des revenus avec la Model 3.

Sans surprise, le titre s’est montré très volatil ces dernières semaines. Il a bondi de 10% le 6 juin, pour continuer de grimper durant le mois et afficher un gain de 17,8% lundi versus le 5 juin. Est-ce que ce rattrapage va suffire pour rassurer les investisseurs ? Rien n’est moins sûr.

L’agence de cotation Moody’s a donné à Tesla une cote «pacotille» en mars. La société risquerait selon elle de manquer d’argent dès le début de l’année 2019. Lors de la clôture de vendredi, 34,83 millions d’actions Tesla étaient en situation de ventes à découvert. Cela représente 27,5% du flottant.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo