Avec la baisse du taux du livret A de 0,75% à 0,5% par le gouvernement, les Français sont à la recherche d’alternatives plus avantageuses. Ce chiffre marque un nouveau record au plus bas pour le gouvernement français. 

Alors qu’il n’existe pas de substitut pour l’instant, Bruno le Maire a proposé un “Livret d’épargne populaire”, réservé aux ménages modestes. L’objectif : leur rendre un certain pouvoir d’achat. Seulement 40% des Français pourront y prétendre.

L’assurance vie et les actions en Bourse restent des alternatives de placements qui séduisent.

Livret A : 55 millions de Français concernés

C’est un coup dur en plein mouvements sociaux. Alors que l’économie française, devrait, selon la banque de France, atteindre un seuil historiquement bas à 1,1% – le taux le plus bas depuis 2016 -, le gouvernement a décidé d’abaisser le taux d’épargne du livret A de 0,75% à 0,5% au 1er février, portant un sérieux coup au pouvoir d’achat de l’épargne des Français.

Le Point rappelle que ce taux est “désormais inférieur à l’inflation (1,5 % en décembre)”, ce qui portera préjudice aux ménages les plus modestes.

Malgré cette baisse, le Livret A reste toujours l’épargne la plus sûre, recommandé pour les revenus modérés et ceux qui ont peur de boursicoter.

al_playbook2020_970x250

Le LEP, une bonne alternative ? 

“40 % de Français y sont éligibles et il n’y que sept millions de livrets d’épargne populaires qui sont ouverts”, a expliqué le ministre des Finances la semaine dernière.

Le LEP (Livret d’épargne populaire) est soumis à des conditions strictes : il ne faut pas gagner plus de 30 645€ pour un ménage de deux personnes, avec un versement initial minimum de 30€. Son taux de rémunération est fixé par les pouvoirs publics. Il reste un livret A mieux rémunéré avec un dépôt initial exigé de 30€.

Aussi, le plafond est limité à 7 700€, soit presque trois fois moins que le livret A. Néanmoins, son taux d’intérêt est deux fois plus élevé que le livret A, calculé le 1er et le 16e de chaque mois.

Lire sur Alvexo: “Energies vertes : comment investir en Bourse ?”

Assurance vie et Bourse : des alternatives qui montent

La baisse du livret A risque bien de pousser les Français à la diversification des placements. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire l’a même explicitement conseillé début janvier dans une interview au journal Le Parisien.

Dans ces conditions, de nombreux épargnants ont décidé de se diriger vers l’assurance vie, par exemple. Malgré une chute de son rendement, ce placement reste l’un des préférés des Français.

Même, si, comme le rappelle Le Point, “le taux pourrait descendre à 1,3-1,4 % en 2020”, l’assurance vie reste un des produits phares car il est l’un des moins risqués en France.

D’autres se dirigent vers les placements boursiers pour faire fructifier leur épargne.

Les actions en Bourse ont le vent en poupe : avec un indice CAC 40 fort, une progression nette de 27% pour l’année 2019 et de nombreuses annonces de rachats, dont l’acquisition de Tiffany par LVMH, par exemple, il y a fort à parier pour une embellie cette année.

Consultez webinaires, analyses et conférences sur notre chaîne YouTube.
A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo