Elle était sous-jacente, c’est désormais une réalité : la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis est déclarée. 

Dès le 23 août, une taxe de 25% sur les importations chinoises entrera en vigueur aux Etats-Unis. L’objectif ? Reléguer le “Made in China” au second rang, alors que le leit motiv du Président était de remettre les Etats-Unis au premier. Pour autant, la production américaine va t-elle augmenter ? 

Alors que certains parlent d’une nouvelle guerre froide, les Etats-Unis ont annoncé  une “force spatiale”, dont l’enjeu, selon l’avis des experts, serait de préparer l’espace en cas de guerre entre la Chine, la Russie et les USA en orbite.

Une isolation commerciale

Cela faisait plusieurs mois que la communauté internationale retenait son souffle. Dès le 23 août, les Etats-Unis appliqueront bien une nouvelle taxe sur l’ensemble produits chinois importés.

Alors que la plupart des produits manufacturés aux Etats-Unis est réalisée en Chine, près de 50 milliards de dollars seront taxés en 2018. Dès le 23 août, ce sont 16 milliards de dollars de produits supplémentaires qui seront touchés par cette réforme.

L’administration américaine justifie son action par une sanction contre la Chine, qui opérerait des pratiques commerciales “déloyales”, telles que les transferts de technologie et un manque de respect quant aux droits de propriété intellectuelle.

Une guerre douanière à double sens

Comme le confirment de nombreux experts, cette mesure affectera les foyers de toutes les classes sociales. Les produits chinois sont omniprésents aux Etats-Unis, des biens de consommation quotidiens aux articles manufacturés – comme des voitures ou des smartphones.

En somme, c’est l’ensemble de la consommation de masse qui sera affectée aux Etats-Unis, dont les trois quarts des produits vendus en rayon passent par la Chine.

En réponse, Pékin a rétorqué que les produits Américains seront aussi l’objet de sanctions sur le sol chinois. Les détails n’ont pas encore été dévoilés.

Actuellement, l’excédent commercial chinois avec les Etats-Unis est en hausse de 11% comparé à la même période l’année dernière. Les experts pensent que la tendance ne devrait que se confirmer.

Une “force spatiale”

La situation s’est quelque peu compliquée ce jeudi 9 août. Les Etats-Unis ont annoncé vouloir développer une “force de l’espace”, en dédiant une nouvelle branche de l’armée américaine à cette tache.

Le gouvernement américain a expliqué “vouloir dominer l’espace”. Le Président des Etats-Unis Donald Trump a même publié sur son compte Twitter : «La force spatiale, jusqu’au bout !». 

Quant au vice-Président Mike Pence, il a déclaré ce jeudi 9 août : «Aujourd’hui, des nations cherchent à perturber nos systèmes basés dans l’espace et contestent comme jamais la suprématie américaine», faisant référence aux forces russes et chinoises d’ores-et-déjà dans l’espace.

Par ailleurs, Mike Pence a décrit l’espace comme un «domaine de combat», laissant planer le doute sur une possible guerre en orbite entre les trois pays.

 

 

 

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo