Miracle économique du continent asiatique pendant deux décennies, la Chine connait un ralentissement soudain qui inquiète les spécialistes. 

Alors que la guerre commerciale avec les Etats-Unis joue les prolongations, l’Empire du soleil levant semble à court d’options pour relancer son économie – ce qui pourrait bien inquiéter les investisseurs étrangers.

Un dernier rapport publié par Les Echos rapporte que la production industrielle en Chine n’a jamais été aussi basse depuis 2002. Les mesures prises par Pékin ne suffiraient pas à relancer l’économie et de nombreuses entreprises occidentales – dont Apple – ont d’ores et déjà entamé leur délocalisation ailleurs dans la région, notamment en Inde.

En Chine, on consomme moins

Il semblerait bien que la Chine montre ses limites. Selon Les Echos, la consommation des ménages chinois est en chute libre depuis 15 mois.

“Les ventes d’autres biens durables, y compris les appareils ménagers et les téléphones mobiles, ont également augmenté de moins de 5%”, ont confirmé aux Echos des économistes de la banque australienne ANZ.

Face à la guerre commerciale qui traîne en longueur avec les Etats-Unis, les consommateurs chinois perdraient confiance en leur gouvernement et préféreraient l’épargne à la consommation. Par conséquent, la vente d’appareils électroniques et de smartphones peine à dépasser la barre des +5% en août.

A lire sur Alvexo: “La guerre commerciale affole les Bourses européennes”

Pour Pékin, rien d’anormal

Du côté du gouvernement, on se veut rassurant. Si les chinois ont moins consommé, c’est tout simplement à cause des tempêtes dans le sud du pays, à l’origine du ralentissement économique…

Le Premier Ministre Li Keqiang a même déclaré qu’il fallait se féliciter d’une économie stable pour les huit premiers mois de l’année, avec une progression du PIB à +6,3% rien que pour le premier semestre.

En clair, le gouvernement s’est efforcé de trouver les résultats positifs sans répondre aux questions des investisseurs étrangers qui, las d’attendre une réponse, ont, pour certains, déjà décidé de quitter le pays.

Les géants étrangers délocalisent

Résultat d’une communication opaque et d’une guerre commerciale qui dure, certaines entreprises ont tout simplement décidé de quitter la Chine.

Dernièrement, c’est Apple qui a annoncé la délocalisation de ses usines d’assemblage en Inde, ce qui a immédiatement rassuré ses actionnaires.

Alors que les taxes douanières pourraient atteindre les 30% pour les produits fabriqués en Chine,  l’Indonésie et la Malaisie seraient également à l’étude pour de nombreuses entreprises américaines.

Autres exemples : l’entreprise allemande SIG Combibloc a décidé de s’implanter au Vietnam et a investi $3 milliards dans la construction d’un nouveau site sécurisé. Le géant des pièces de vélos, HL Corp, a également déménagé son usine au Vietnam.

Enfin, le rapport explique que les nouvelles taxes auraient divisé de moitié les bénéfices pour les entreprises chinoises commerçant avec les Etats-Unis, les poussant à se délocaliser. Ainsi, Hailide New Material, une entreprise qui exporte des fils industriels majoritairement en Amérique du Nord, s’est elle-aussi implantée au Vietnam.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo