Brexit, montée des extrêmes, guerre commerciale sino-américaine… L’Europe n’échapperait pas à la récession économique envisagée par les experts pour 2020.

Les Bourses européennes ont fini en baisse en fin de semaine dernière, affaiblies par une situation géopolitique complexe. Selon Reuters, “le CAC40 a perdu 0,1%, soit à 5.901,08 points. Le Footsie britannique a cédé 0,8% et le Dax allemand a lâché 0,38%”.

Autre indicateur de la possible crise mondiale à venir : le ralentissement économique en Asie. Touchée par la crise politique à Hong Kong, la Chine a connu elle-même une décélération, première en son genre depuis la fin des années 1990. Même le Japon donnerait des signes d’essoufflement.

Le Brexit : premier facteur de récession ?

Embourbé dans une crise politique sans précédent depuis le référendum du Brexit voté en 2016, le gouvernement britannique n’a pas encore décidé du sort de son pays.

L’économie nationale se porte mal. Le 11 novembre, le Bureau National des Statistiques (ONS) a indiqué que le PIB britannique a progressé de 1% seulement, “soit le plus faible taux de croissance depuis le premier trimestre 2010”, selon le rapport.

Si le secteur des services et de la construction contribue à la progression de l’activité économique, celui de l’industrie manufacturière enregistre une stagnation. Même chose pour les investissements, notamment dans la période qui a précédé à la dernière date butoir annoncée pour le Brexit.

al_playbook2020_970x250

L’Europe : coincée entre la Chine et les Etats-Unis

Géographiquement située à mi-chemin entre la Chine et les Etats-Unis, l’Europe s’est retrouvée prise en étau entre les deux puissances depuis le début de la guerre commerciale.

Selon le dernier rapport du cabinet Markit publié le 4 novembre dernier, le secteur industriel se retrouve particulièrement touché : l’indice PMI Markit pour la zone euro, établi à 45,9 en octobre, a avancé de 0.2 point par rapport à septembre.

A lire dans Alvexo : L’ombre de la récession plane-t-elle sur les Etats-Unis ?

Quant à la guerre commerciale sino-américaine, la situation traîne en longueur, avec toujours aucune solution en vue.

Selon le Wall Street Journal, les négociations entre les deux puissances seraient au point mort, même si le Président Donald Trump a confirmé que Pékin avait l’intention d’acheter jusqu’à $50 milliards de produits agroalimentaires américains.

La croissance chinoise n’est pas à son meilleur niveau non plus, pour des raisons qui ne sont pas liées uniquement à la crise avec les Etats-Unis.

Par ailleurs, le Japon, deuxième puissance du continent asiatique, a connu depuis un an, sa progression la plus lente au troisième trimestre 2019. Mais la solidité de l’économie nippone ne semble pas remise en question pour autant.

L’Allemagne à la traine

Le pays tente de résister à la morosité ambiante, comme tel était déjà le cas avant la crise financière de 2008. Mais en dépit de signes de stabilité – +0,1% pour son PIB au 3ème trimestre -, la première économie européenne échappe à la “récession technique” mais a dû revoir les chiffres de sa croissance à la baisse.

“C’est évidemment mieux que prévu mais, en réalité, je dirais que c’est une victoire en trompe-l’œil parce que dans les faits, cela réduit les chances d’une intervention budgétaire”, a expliqué Michael Hewson chez CMC Markets à l’agence Reuters.

Pour autant, les experts soulignent que l’activité industrielle est en récession, laissant présager un début d’année 2020 difficile pour le pays, censé être le plus solide de l’Union européenne.

Selon le quotidien La Tribune, dans le cadre d’une interview accordée à la presse allemande, le Ministre de l’Economie Bruno Le Maire a même appelé le gouvernement allemand à donner un coup d’accélarateur à l’investissement.

Bref, des indicateurs économiques dans l’ensemble décevants, voire alarmants, sèment l’incertitude sur les marchés et peuvent faire plonger les Bourses à tout moment dans le rouge.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo

Articles à Recommender