Avec un prix agressif et des partenariats stratégiques, le nouveau service de streaming en ligne Disney + a été lancé officiellement mardi 12 novembre aux Etats-Unis. Un service similaire à celui de Netflix et Amazon Prime Video avec des marques célèbres (Pixar, Marvel, Star Wars), qui représente une concurrence sérieuse pour les leaders actuels du marché.

Dès le premier jour, Disney+ a enregistré 10 millions d’inscriptions. En réaction à ce résultat, l’action Disney a augmenté de 3,5%. 

Avec un tarif mensuel de $6,99, Disney pourrait sérieusement menacer la croissance de Netflix.

AL_FR_logos_970x250

“Conte de fée” pour Disney+ ?

Disney se frotte les mains. En seulement une journée, son premier service de vidéo à la demande, Disney+, a dépassé les attentes des investisseurs. Plus de dix millions d’américains se sont enregistrés. Pour l’instant, le nouveau service de streaming a été lancé aux Etats-Unis, au Canada et aux Pays-Bas.

Selon le quotidien La Voix du Nord,  l’appli Disney+ “figure en tête des applications gratuites les plus téléchargées aux Etats-Unis et au Canada sur l’App Store”.

A l’annonce de ce lancement réussi, les marchés ont répondu très positivement. L’action Disney a atteint $150 en milieu de séance, pour clôturer à $148,72 le 12 novembre. Par ailleurs, le titre a été échangé cinq fois son volume normal.

De son côté, son principal concurrent, Netflix, a dû faire face à un léger recul sur le marché. Sa part a chuté de 3.05%, soit à $283,11.

A la fin de la première journée, les analystes ont estimé que Disney+ avait réalisé “un très bon début”, comme l’a souligné Doug Creutz, analyste chez Cowen & Co., au magazine Deadline.

A lire sur Alvexo: “Le lancement de Facebook News crée la polémique”

90 millions d’abonnés pour 2024

Non seulement Disney+ est parvenu à attirer plus de dix millions d’abonnés le premier jour de son lancement, mais le géant américain a pour objectif de multiplier par neuf le nombre de ses clients d’ici à quatre ans.

Dès cette semaine, il déploiera son offre en Australie et en Nouvelle-Zélande, puis en Europe occidentale en mars 2020.

Sa stratégie agressive semble être bien partie :  son abonnement mensuel est deux fois moins élevé que celui de Netflix.

Aussi, un partenariat spécial avec Verizon a réussi à augmenter le nombre de clients du premier jour – les clients en forfait illimité sur Verizon ont un accès gratuit à la plateforme de streaming pendant une année.

Alors que Netflix compte actuellement 60 millions d’abonnés aux Etats-Unis et 158 ​​millions dans le monde, Disney + mise sur 90 millions de clients dans le monde d’ici 2024.

AL_FR_Gold_970x250_t01

Quelques problèmes techniques

Seule ombre au tableau de ce succès, le premier jour de Disney+ a été marqué par quelques démêlées d’ordre technique. L’importante affluence a peut-être entraîné l’arrêt momentané de la plateforme.

Quoi qu’il en soit, Disney+ devra redoubler d’efforts pour convaincre puisque d’autres géants d’Hollywood comptent lui emboiter le pas. En effet, WarnerMedia et NBCUniversal ont annoncé qu’ils lanceraient également leur propre service de diffusion en continu, HBO Max et Peacock, au début du printemps prochain.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo