Disponible 24h/24, facile d’accès et presque sans aucun délai de livraison, la vente en ligne a su conquérir les français en 2019. Au deuxième semestre, l’e-commerce a même enregistré une hausse de 13%. 

Première cause : la crise des Gilets jaunes, qui a paralysé de nombreux centres-villes et a provoqué la fermeture de dizaines de magasins dans toute la France.

Par ailleurs, les enseignes américaines auraient pris du terrain, notamment dans le secteur de l’alimentation et du textile. Mais pour les commerces physiques, c’est une nouvelle donne, puisque les ventes sur les portails Internet risque bien de faire disparaître de nombreux commerces de proximité. 

Le rapport encourageant de la Fevad

Cette semaine, c’est le rapport de la Fevad, la Fédération du ecommerce et de la vente à distance, qui a révélé des chiffres prometteurs pour son secteur.

Rien que pour le deuxième semestre, les ventes ont augmenté de 13%, soit près de €25 millions supplémentaires, ce qui correspond à plus de 415 millions de transactions en France. Une tendance en hausse de 20% par rapport à l’année dernière ! Au total, le e-commerce en France a augmenté et a été multiplié par six depuis 2009.

Un panier moyen en baisse

Néanmoins, la Fevad alerte les professionnels sur ces chiffres encourageants : si les français ont réalisé davantage d’achats en ligne, le panier moyen a baissé. Avec un e-caddie moyen de €60, le chiffre a été revu à la baisse comparé à 2018, où il était de €63.

Cela s’explique par le nombre croissants d’acheteurs : “le secteur continue de bénéficier de l’arrivée de nouveaux cyber-acheteurs: 1,5 million de plus en un an”, a expliqué la Fevad dans son rapport, tout en mettant en lumière que les deux sites les plus populaires en France sont Amazon et Alibaba – où les prix cassés défient toute concurrence.

A lire sur Alvexo: “Auchan se prépare à fermer 20 magasins en France”

Amazon : un risque pour le Made in France ?

Dernier élément clé du rapport : les fabricants français ont du mal à se regrouper autour d’un site de e-commerce fiable et à bas prix pour les consommateurs.

Résultat : la plupart des français – et des européens -, rapporte la Fevad – préfèrent aller sur des sites américains ou chinois tels qu’Amazon et Aliexpress, où la large gamme de prix s’adapte à tous les budgets.

“Le problème, c’est qu’en Europe les seuls qui sont vraiment européens, c’est les non-européens. C’est Amazon et Alibaba. Il n’y a pas de sites (…) britanniques ou espagnols qui soient très forts en France. Inversement, les sites français ne sont pas très forts en Europe. Le seul qui est partout, qui a des bases de données sur tous les clients dans vingt-huit pays, c’est Amazon, et maintenant Aliexpress et ça c’est un problème”, a conclu le site de la Fevad.

Pour autant, François Momboisse, Président de la Fevad, a noté la forte progression de CDiscount, le site de e-commerce du groupe Casino. Il est le deuxième site de vente en ligne le plus consulté en France et vient de signer une alliance avec d’autres pays européens, ce qui pourrait le propulser sur le continent d’ici à l’année prochaine.

 

 

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo