Alors que Facebook est à la une de tous les journaux dans l’affaire de Cambridge Analytica,  et du manque de vérification des informations en ligne, les analystes se montrent très optimistes quant à l’action du réseau social. Elle serait même la deuxième la plus fiable sur le marché, juste après Amazon. 

Réactive et constructive, l’entreprise californienne semble avoir tiré les leçons du scandale, notamment sur le problème de la vérification des liens postés par les utilisateurs et organisations qui se revendiquent être des organes de presse.

Les analystes confiants

Plus de 90% des analystes qui ont répondu à un sondage, réalisé par FactSet, recommandent l’action Facebook. Cette dernière devient la deuxième action la plus fiable selon les professionnels du marché, après Amazon. C’est 30% de plus que l’année dernière, alors que les analystes étaient moins enthousiastes quant à Facebook.

Alors que les quatre dernières semaines ont été mouvementées pour le réseau social, l’action a fini en hausse à 4,42% soit à €159,79 vendredi dernier. Toujours selon l’enquête, les analystes auraient tendance à préférer les valeurs sûres de grandes entreprises technologiques, comme Google ou Amazon, dont l’action dépasse les €1 000 chacune. En lanterne rouge, on trouve Apple, qui a perdu 70% de la confiance des analystes par rapport à l’année dernière. En queue de peloton, Twitter et Snap, que les analystes déconseillent fortement.

Un interlude propice à l’achat

Avec plus de 18% de chute sur sept jours ouvrés, l’action Facebook se retrouve au plus bas depuis des années. Les analystes y voient une aubaine : cette chute momentanée de l’action serait le moment idéal pour s’en procurer.

Selon les analystes, c’est donc un moment propice, voire idéal pour en profiter. En effet, cette annonce arrive à pic.  Le mois d’avril est historiquement toujours le meilleur pour le Dow Jones, avec les pré-annonces des résultats du premier trimestre, de tous les groupes américains listés sur le marché.

Alors que Facebook compte plus de deux milliards d’utilisateurs, l’entreprise prévoit une hausse stable de nouveaux membres. Les spécialistes y voient un avenir prometteur, le nombre d’utilisateurs croissant confirmant la confiance des internautes en Facebook, et ce, malgré les scandales.

D’après l’enquête menée par FactSet auprès de 45 analystes spécialisés dans l’action de Facebook, cette dernière devrait remonter rapidement à $220, soit une soixantaine de dollars de plus très prochainement. Une prévision plus optimiste que pour certains géants américains comme Microsoft ou Apple, qui ne sont pourtant pas en proie au scandale.

Facebook prône la transparence

En plus d’un discours réconfortant, le management de Facebook promet de nouvelles mesures contre l’utilisation non-consentie des datas. Facebook proposera désormais aux utilisateurs une rubrique intitulée “Accéder aux informations”. Elle aura pour objectif de mieux contrôler le partage de nos données personnelles, par exemple lors d’un ajout d’application sur son téléphone, ou d’un programme sur son ordinateur.

Après un long mea culpa sous la forme d’un post sur son wall, Mark Zuckerberg a annoncé que l’accès à ces données sera revu et corrigé, et ce pour des milliers d’applications. “Le plus important pour nous, c’est de nous assurer que nous ne referons plus jamais cette erreur”, a t-il déclaré sur le plateau de CNN. Des annonces qui semblent avoir rassuré les marchés pour cette année.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo