Cécilia Malmstrom, la Commissaire au Commerce de l’Union européenne, a répété que les pays de l’Union devraient être exemptés de la nouvelle politique tarifaire américaine. L’UE est une alliée proche et un partenaire commercial des USA, a-t-elle rappelé.

L’Europe contre-attaque

Alors que la Commissaire n’a toujours pas obtenu satisfaction quant à cette demande, l’Europe a entamé sa riposte. Les Européens ont annoncé leur intention d’instaurer des droits d’importation sur une gamme de produits américains. Cécilia Malmstrom a indiqué que l’Union Européenne avait pensé à une liste provisoire de produits qui pourraient être concernés par cette mesure. Cette mesure est une réponse directe à l’annonce de Washington d’imposer de nouvelles taxes sur les importations d’acier.

Parmi les produits concernés par la liste établie par Bruxelles, on trouve le beurre de cacahuètes, le jus d’orange, le whisky américain, ou encore les canneberges.

« Cette liste sera rendue publique dans très peu de temps. Chacun devrait donc être en mesure de faire le nécessaire pour ne pas se trouver à cours de whisky », a déclaré Cécilia Malmstrom.

La guerre des prix ne fait que commencer

La liste présentée par la Commissaire se conforme aux recommandations de Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne. Il semblerait toutefois qu’il ne s’agisse que d’un début. L’Union Européenne pourrait y ajouter une multitude de produits supplémentaires. Parmi ceux-ci, on évoque les jeans Levi’s ou encore les motos Harley Davidson…

La semaine dernière, le Président américain Donald Trump avait annoncé son intention d’instaurer un droit d’importation de 25% sur l’acier, et de 20% sur l’aluminium. Le chef d’Etat avait avancé des préoccupations pesant sur la sécurité nationale pour justifier sa décision. Ces nouvelles taxes devraient affecter les exportateurs de métaux européens, notamment le Royaume-Uni..

 

Une mesure largement critiquée

Donald Trump, qui se distingue régulièrement par ses prises de position tranchées sur Twitter, a récemment déclaré sur le réseau social que les guerres commerciales sont « bonnes et faciles à gagner ». Néanmoins, Gary Cohn, son conseiller économique, n’a pas caché son désaccord avec le Président. Son opposition était si vive qu’il a été jusqu’à démissionner de son poste après n’avoir pas réussi à convaincre Trump de revenir sur sa nouvelle politique tarifaire.

Côté européen, la position du Président du Conseil européen, Donald Tusk est alignée sur celle de Gary Cohn. Lors d’un déplacement au Luxembourg, il a dénoncé fermement l’annonce de la hausse des taxes.

« Suite à l’annonce du Président Trump, nous nous trouvons face à un risque de conflit commercial sérieux entre les Etats-Unis et le reste du monde, y compris l’Union Européenne », a déclaré Donald Tusk. « Le Président Trump a récemment déclaré que les guerres commerciales sont « bonnes et faciles à gagner », mais la réalité est toute autre. Les guerres commerciales sont mauvaises et il est facile de les perdre. C’est la raison pour laquelle je suis fermement convaincu qu’il est temps que les politiciens agissent de manière responsable des deux côtés de l’Atlantique », a-t-il ajouté.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo