Encore une mauvaise nouvelle concernant la guerre commerciale qui oppose les Etats-Unis à la Chine. Après de nouvelles sanctions émises par Donald Trump cet été, l’empire du Soleil levant a décidé d’entamer des représailles. 

Pékin a ainsi décidé de déprécier le yuan, la monnaie chinoise. Désormais, un dollar s’échange pour 7 yuans. Une première depuis la crise financière de 2008, qui pourrait bien engendrer un ralentissement économique dans les pays occidentaux.

Depuis cette annonce, les principaux indices boursiers ont perdu près de 2% à la fois aux Etats-Unis et sur le continent européen. 

Une réponse aux 10% de Trump

Il y a une semaine, le Président des Etats-Unis a annoncé que la taxe douanière des produits chinois augmenterait de 10%.

Depuis mars 2018, Washington a lancé une salve de sanctions commerciales contre les produits fabriqués en Chine, dans l’espoir de relancer le secteur des matières premières aux Etats-Unis. Alors que les résultats sont bons – le taux de chômage n’a jamais été aussi bas aux Etats-Unis depuis la crise financière de 2008, à 3,7% cette année – le ralentissement de l’économie inquiète les analystes.

La semaine dernière, le Président américain a annoncé vouloir augmenter les surtaxes de 10% sur près de $300 milliards sur les importations chinoises. Une hausse des prix qui a non seulement inquiété les consommateurs américains, mais qui a également été perçue comme un affront par Pékin.

A lire sur Alvexo: “Chine – Etats-Unis: quelles conséquences pour l’Europe?”

Le seuil des 7 yuans

La riposte de la Chine n’a pas tardé. Quelques heures plus tard, Pékin a annoncé déprecier la monnaie nationale à 7 yuans pour un dollar. Une première depuis 2008. L’objectif : rendre les produits chinois moins chers et ainsi conquérir les territoires “collatéraux”, notamment l’Europe.

Le Président des Etats-Unis, Donald Trump, a réagi depuis son compte Twitter : « la Chine a fait baisser le prix de sa devise presque au niveau le plus bas de son histoire. Cela s’appelle une manipulation des changes », a-t-il écrit sur Twitter.

Selon le média américain The Hill, les Etats-Unis auraient par ailleurs perdu près de 90% des investissements chinois cette année, menaçant de freiner brusquement la croissance du pays.

Vers “une guerre des monnaies” ?

Plus inquiétant encore, les experts parlent d’une possible “guerre des monnaies” qui opposerait le dollar au yuan. Pour les analystes, Donald Trump relancerait bien une guerre commerciale, qui cette fois-ci, pourrait affecter gravement l’économie américaine.

La guerre commerciale s’intensifie et il est possible qu’une guerre des changes éclate bel et bien. Aucune des deux n’est positive pour l’économie mondiale”, a expliqué Chris Zaccarelli, d’Independent Advisor pour Bloomberg.

Avec la déflation du yuan, les investisseurs ont mis le cap sur des valeurs refuges comme l’or. Lundi dernier, sa valeur a pris 2% en seulement une journée à près de $1.500 l’once, un prix record depuis septembre 2013.

Par ailleurs, les analystes de Morgan Stanley ont prédit une récession d’ici à neuf mois si Washington et Pékin n’arrivaient pas à se dépêtrer de leur bras de fer.

 

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo