Après des pertes financières colossales en 2019, le géant bancaire HSBC a annoncé la suppression de 35 000 postes en trois ans. 

Avec la numérisation de nombreux services, le secteur de la banque de détail est en crise depuis plusieurs années. 

En France, le groupe compte 8 500 salariés. D’après plusieurs sources, HSBC pourrait céder toute son activité dans l’hexagone. 

Le groupe avait annoncé le mois dernier vouloir concentrer ses activités en Asie et réduire ses effectifs en Europe ainsi qu’aux Etats-Unis. Le coronavirus pourrait bien changer la donne. 

HSBC veut économiser 4,5 milliards par an

2019 a vu la santé financière du groupe bancaire HSBC se dégrader avec un bénéfice net en recul de 53%. Celui-ci a essuyé des pertes importantes, notamment “des dépréciations d’actifs de 7,3 milliards de dollars, dans les activités de marché et en Europe”, rapporte Les Echos.

Par conséquent, le groupe compte effectuer des coupes budgétaires drastiques de l’ordre de près de 4,5 milliards de dollars.

Avec 8 500 salariés en France, HSBC a même envisagé la cessation d’activité, comme le rapporte Capital.fr.

Lire sur Alvexo: “L’économie mondiale est-elle en danger ?”

al_fr_oil_970x250_v3c

HSBC pourrait céder sa filiale française

HSBC ne fait pas exception et compte parmi les banques qui ont décidé de réduire leur présence en France. La désertion bancaire hexagonale est devenue un phénomène croissant, qui ralentit l’activité des petits épargnants, souvent mal informés par la transition numérique.

En dix ans, 5% des agences ont fermé en France, soit près de 2 000 établissements. Les banques développent de nombreux services en ligne, et de nombreuses startups financières, appelées “néobanques”, ont fait leur apparition.

On compte près de 6,1 millions de clients pour ces néobanques en France.

Pour le moment, N26, Revolut, Orange Bank et Ma French Bank se hissent sur le podium des néobanques, alors que Boursorama, Fortuneo, Monabanq et ING se hissent en tête des banques en ligne les plus populaires.

HSBC n’a pas confirmé une nouvelle stratégie en ligne pour ses clients français, alors même que le groupe compte 800 000 clients et 250 agences sur le territoire. Elles sont actuellement toutes en vente.

HSBC vise le marché asiatique

Pour rééquilibrer ses finances, HSBC a annoncé en fin d’année 2019 miser sur le marché asiatique. L’objectif : investir sur une région du monde où les investisseurs et les petits porteurs sont connectés et plus à même de s’adapter aux services en ligne.

Mais depuis l’épidémie mondiale de Coronavirus, la banque risquerait bien de changer de stratégie. Il y a encore quelques jours, les marchés asiatiques étaient en chute libre.

Ce lundi 2 mars, le Taiwan TSEC 50 Index affichait à l’ouverture un recul de 0,58%.

AL_FR_logos_970x250

Consultez webinaires, analyses et conférences sur notre chaîne YouTube.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo

Articles à Recommender

La fièvre voyageuse gagnera-t-elle la planète en 2021 ?

Jusqu'où chutera la livre sterling ?