D’ici au 10 septembre 2019, Jack Ma quittera définitivement la tête d’Alibaba. Désireux de se consacrer à des projets philanthropiques, le flamboyant entrepreneur de 54 ans tirera sa révérence de manière définitive.

Connu pour être un grand stratège, son successeur Daniel Zhang a par le passé développé deux plateformes contrôlant 60% des ventes en ligne en Chine. Aujourd’hui, Alibaba emploie 85 000 salariés et pèse $420 milliards de capitalisation boursière.

Une transition qui a commencé en 2013

Le départ de Jack Ma avait été amorcé il y a une dizaine d’années, alors que le dirigeant planifiait déjà de se lancer dans de nouveaux projets. En 2013, il quittait le poste de CEO d’Alibaba, poste qui fut confié à Daniel Zhang en 2015.

D’ici le 10 septembre 2019, Jack Ma quittera la présidence du conseil d’administration du groupe et dès 2020, Daniel Zhang cumulera les fonctions de Président du Conseil de Direction et de Directeur Général d’Alibaba.

A lire aussi : Ces entrepreneurs qui ont réussi après l’échec

Zhang est connu pour être un grand stratège

Daniel Zhang a été Directeur Fnancier plusieurs groupes technologiques chinois avant que Jack Ma ne jette son dévolu sur lui en 2007.

Aussi discret que Jack Ma est flamboyant, il s’est illustré par le développement de la plateforme de vente Taobao, ainsi que par la montée en puissance de la plateforme « B to C » T-Mall. Ces deux sites contrôlent à eux deux 60% des ventes en ligne du pays.

Selon les dires de Jack Ma lui-même, “Daniel Zhang est un entrepreneur de stature internationale qui a fait ses preuves et qui délivre des résultats. L’ensemble du groupe lui fait confiance, et il est la meilleure personne pour diriger Alibaba dans son processus de croissance”.

Il a créé la “Fête des célibataires”

C’est Zhang qui a lancé la “Fête des célibataires” annuelle du 11 novembre sur Alibaba. Ce qui était à l’origine une fête dédiée aux étudiants est rapidement devenue une journée de méga-soldes dont les ventes dépassent de loin celles du Black Friday américain.

Daniel Zhang est également à l’origine de la nouvelle stratégie d’Alibaba qui vise à combiner les achats en ligne et les magasins traditionnels. Mais on vous prévient, ne vous attendez pas à le voir monter sur scène pour motiver ses troupes ou participer à des forums internationaux avec des présidents étrangers.

Si Jack Ma a une personnalité de rock star, Daniel Zhang fuit les projecteurs. Ce qui le passionne, ce sont plutôt les bilans comptables.

A lire aussi : Chiffre d’affaire record pour Alibaba avec la Fête des Célibataires

Jack Ma dans les pas de Bill Gates

Après s’être retiré d’Alibaba, Jack Ma souhaite se consacrer à de multiples activités de philanthropie, notamment dans les domaines de l’éducation et de l’environnement.

Pour cet ancien professeur d’anglais, il ne s’agit pas de prendre sa retraite, encore moins de s’éloigner du monde des affaires. Il parle plutôt d’un “plan systématique” pour qualifier son futur. Cela fait déjà plusieurs années qu’il part à l’étranger de manière régulière pour sensibiliser les régions du monde à la technologie.

Dans une interview accordée à Bloomberg, Jack Ma avait d’ailleurs fait référence à Bill Gates : “”Il a beaucoup à m’apprendre. Jamais je ne serai aussi riche que lui, néanmoins je peux partir plus tôt à la retraite” avait-il déclaré. Tout comme Bill Gates, Jack Ma avait fondé en 2014 une fondation à son nom vouée à soutenir l’éducation des enfants de son pays.

A lire aussi : Selon Jack Ma, le Bitcoin est une bulle spéculative

Un départ aussi prématuré est rare en Chine

Selon Rupert Hoogewerf qui publie chaque année une liste des personnes les plus riches de Chine, Bill Gates est le seul entrepreneur de renom à avoir démissionné une fois au sommet. En effet, Jack Ma se retire à un moment très difficile pour les entreprises chinoises qui montrent des signes de ralentissement. Mais selon lui, si un entrepreneur aime réellement son entreprise, alors il est “prêt à lâcher prise”.

Il ajoute “être certain à 100% que Zhang fera mieux que lui”. Dans le milieu chinois des affaires, un départ aussi prématuré reste exceptionnel, tandis que la philanthropie est une activité récente. Les grands patrons ont tendance à rester aux manettes le plus longtemps possible.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo