C’est une découverte plutôt singulière pour la société minière russe Polyus Gold : un gisement d’or géant de plus de 40 millions d’onces, soit 1.134 tonnes. Celui-ci serait même la réserve la plus importante au monde. Les coûts de production pourraient atteindre près de 2,5 milliards de dollars, aux dires de l’exploitant.

Une découverte qui pourrait rapporter gros à la Russie alors que l’instabilité économique et politique internationale attire plus que jamais l’attention des investisseurs sur le métal précieux.

Devant l’Alaska et le Canada

Les experts savent que les températures froides sont favorables aux gisements d’or. C’est donc sans surprise que la mine Seabridge Gold au Canada et Donlin Gold en Alaska étaient, depuis des années, les deux leaders indétrônables.

Mais… une découverte surprenante en Russie a bousculé ce classement. En août dernier, la société Polyus Gold a exploité la mine située dans la région isolée d’Irkoutsk en Sibérie. Découverte par les scientifiques et vendue par le gouvernement en 2020 par Polyus, la réserve de “40 millions d’onces, soit 1.134 tonnes avec une teneur en or moyenne de 2,3 grammes par tonne” représenterait le quart des réserves russe, rapporte Capital.fr.

A lire sur Alvexo : “La faiblesse du dollar profiterait à l’euro et l’or”

Une aubaine pour la Russie

La découverte de cette mine représente une aubaine pour le pays, puisque d’après le Financial Times, la production annuelle de Sukhoi Log permettrait une production de près de 1,6 million de tonnes. 

Par ailleurs, Capital ajoute que “le gisement devrait également inciter l’entreprise minière russe à augmenter sa production annuelle d’au moins 70%.”

Forbes a par ailleurs confirmé qu’à la suite de cette nouvelle, le milliardaire russe Suleiman Kerimov, qui détient à lui seul 78% des actions de Polyus Gold, est devenu l’homme le plus riche du pays. 

al_fr_oil_970x250_v3c

2020, l’année des records pour l’or

L’or, réputé pour être une valeur “refuge”, n’a jamais été aussi convoité qu’en 2020. Tant et si bien que la banque américaine Citi Bank vient de publier une étude qui souligne sa prise de valeur très certaine après les élections américaines, et même jusqu’en 2021.

Les experts expliquent que si le dollar continue à perdre en valeur à moyen terme, l’intérêt extrême des investisseurs pour le métal précieux pourrait bien se confirmer l’année prochaine.

Citi Research a ainsi annoncé que l’once d’or pourrait atteindre 2,400 dollars – il s’échange en ce moment à 2000 dollars.

Les experts s’accordent à dire que le résultat des élections américaines, le 3 novembre prochain, sera la clé dans l’évaluation du cours de l’or.

Le contenu ci-dessus est considéré comme une information à titre indicatif et ne peut être assimilé à une recherche ou un conseil en investissement indépendant.

AL_FR_logos_970x250

CAC 40, Or, Pétrole… Suivez sur la chaîne YouTube d’Alvexo les analyses du spécialiste Stéphane Ceaux-Dutheil

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo

Articles à Recommender