L’Arabie Saoudite connaît une crise sans précédent. Après l’attaque par des drones de deux installations de la compagnie pétrolière Aramco ce week-end, le prix du pétrole a connu une hausse spectaculaire, illustrant la crainte d’un conflit au Moyen-Orient.

Revendiquée par des terroristes yéménites, l’attaque a été lourdement condamnée par Washington qui accuse l’Iran d’avoir participé à une attaque sans précédent dans l’approvisionnement énergétique mondial”. 

Une envolée du cours du pétrole brent

Le baril de brent a connu une envolée encore jamais vue depuis la guerre du Golfe en 1991. La presse rapporte que les attaques ont provoqué une augmentation de plus de 10% du cours du pétrole ce lundi.

Selon Les Echos, “le cours du baril de brent a augmenté de 11 % lundi matin, à $66,74, tandis que le WTI américain gagnait près de 10 %, à $60,15”. Une hausse des prix qui n’est pas une surprise. La question étant de savoir combien de temps se prolongera cette crise pétrolière.

L’attaque des deux sites pétroliers de la société Aramco en Arabie Saoudite vendredi a semé l’inquiétude chez les investisseurs. Revendiquée par des rebelles yéménites, elle pourrait avoir été orchestrée par Téhéran, selon Washington.

Les Etats-Unis prêts à entrer en guerre

Dès ce week-end, Donald Trump a fait allusion à l’Iran sur Twitter : « L’approvisionnement en pétrole de l’Arabie saoudite a été attaqué. Il y a des raisons de croire que nous connaissons le coupable, que nous sommes prêts à riposter en fonction des vérifications, mais nous attendons que le Royaume (saoudien, NDLR) nous dise qui il estime être le coupable de cette attaque, et sous quelle forme nous devrons agir ! », a tweeté le Président des Etats-Unis.

Pour le moment, le gouvernement américain n’a pas confirmé qu’il s’agissait de rebelles yéménites. En Iran, le gouvernement s’est exprimé dans la presse, jugeant les accusations de Washington “insensées” et  “incompréhensibles”.

Néanmoins, le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, Abbas Moussavi, a expliqué que ces accusations de la part de Washington pourraient bien “justifier des actions futures”.

En réponse, les Etats-Unis ont déclaré qu’ils seraient prêts à entrer en guerre, quitte à risquer un embrasement dans la région et alors que le pays a encore des troupes en Irak et en Afghanistan depuis près de 20 ans.

Des conséquences économiques mondiales

Les attaques ont eu lieu sur deux sites stratégiques du royaume saoudien et peuvent avoir des répercussions internationales. Selon les experts, ces dernières pourraient être plus importantes pour l’économie mondiale que la guerre du Koweït ou encore la révolution islamique en Iran en 1979.

En effet, les deux stations combinées produisent 5,7 millions de barils par jour, soit près de 5% de l’offre mondiale. Ce chiffre correspond également à la moitié de la production sur le territoire saoudien.

En réaction à ces attaques, les actions des grands pétroliers ont gagné du terrain. Alors que le CAC40 commençait ce lundi en baisse, ce sont TechnipFMC et Total qui ont enregistré les meilleures performances avec des hausses respectivement de 5 % et 2,97 % .

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo