Elon Musk a annoncé la suppression de 9% des effectifs de Tesla, ce qui représente 3 500 postes. L’objectif du constructeur est de devenir rentable et ainsi maintenir les objectifs de construction de la Model 3.

Selon Musk, cette réorganisation “difficile mais nécessaire” n’affectera ni la production du nouveau modèle, ni le personnel de production. Cette décision a semblé stimuler l’action de la société, qui a affiché une hausse de 3,21 % en clôture au NASDAQ, avec un cours fixé à $342,77.

Coupe de 9% des effectifs de la société

L’annonce a été rendue publique le 12 juin à travers le compte Twitter d’Elon Musk. Ce dernier y a également publié un e-mail envoyé à l’ensemble de ses salariés, leur annonçant les suppressions de postes. Musk évoque une réorganisation “difficile, mais nécessaire“, pour ensuite souligner le besoin de “réduire les coûts de la société pour devenir rentable”.

Le PDG assure que le personnel de production et la production de la Tesla Model 3 ne seraient pas affectés par cette décision, seulement 9% des postes, cela représente 3 500 emplois sur 37 500. Ce vaste plan de restructuration est destiné à arrêter l’hémorragie de cash dont souffre Tesla depuis sa création en 2003.

Une situation financière lamentable

L’année dernière, Tesla avait réussi à dépasser les 100 000 voitures vendues à travers le monde, dont 1368 en France. Mais n’oublions pas que le groupe se trouve dans une situation financière lamentable : en 2017, il a affiché des pertes de $2,24 milliards, soit trois fois plus qu’en 2016.

D’après Bloomberg, le constructeur continue de dépenser des sommes considérables et a perdu $5,4 milliards depuis ses débuts en 2003. Très pessimiste, le cabinet d’analyses estime que Tesla devrait perdre $1,3 milliards supplémentaires d’ici 1 an.

Censé transformer Tesla en groupe automobile de masse, la Model 3 a vécu de nombreux retards de production. Cela a contribué à la chute de l’action du groupe depuis le début de l’année 2018. La semaine dernière, le groupe a confirmé son objectif de fabriquer 5 000 exemplaires de sa Model 3 d’ici la fin du mois de juin.

C’est toujours loin de 450 000 commandes reçues à la fin du mois de mars, mais les problèmes de “goulot d’étranglement” semblent avoir été résolus, et la production de la voiture à €30 000 euros a repris de plus belle.

Il y a quelques années, Tesla arrivait avec grand fracas sur le marché et dépassait les grands groupes automobiles avec ses voitures électriques au design unique. L’action s’est envolée, les investisseurs pensant avoir trouvé la poule aux oeufs d’or. Mais aujourd’hui, force est de constater que la machine est en train de se gripper.

Licencier pour supprimer les doublons

Tesla a grandi et évolué rapidement ces dernières années, certains postes et certaines fonctions ont été dupliqués ce qui faisait sens dans le passé mais est difficile à justifier aujourd’hui”. Selon Musk, les suppressions de postes seront effectuées uniquement dans les services administratifs du groupe, et aucun employé de la production ne sera affecté. Tesla employait 37. 543 salariés à temps plein au 31 décembre 2017.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo