Déjà en vigueur dans certains pays, la 5G devrait arriver en France en 2020.  Ce réseau de télécommunications ultra-rapide permet de grandes avancées technologiques, comme la médecine à distance.

Alors que les opérateurs télécoms se réjouissent de ce nouveau réseau qui devrait permettre une couverture mobile à 100% sur le territoire français, l’installation de la 5G fait des émules.

Mais si elle représente une avancée technologique remarquable, son installation en France par le chinois Huawei reste en suspens.

En effet, la CIA a publié un rapport accusant les services chinois de financer Huawei et l’accuse d’espionnage et d’utilisation frauduleuse des données. Aussi, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis s’est empirée, inquiétant les analystes. 

Une nouvelle guerre froide

Les experts sont unanimes : entre la Chine et les Etats-Unis se joue une nouvelle guerre froide. Dernier épisode en date : l’installation de la 5G dans l’Union européenne.

La France a beau faire figure de pays avancé en matière de télécommunications, l’arrivée de la 5G s’annonce compliquée.

Or, avec les Jeux Olympiques prévus en 2024, l’Hexagone n’aura pas d’autre choix que d’offrir ce haut débit aux visiteurs qui arriveront en masse.

Alors que la Chine a proposé de développer le réseau dans les temps, des révélations de la CIA ont tout compromis. Pour les services secrets américains, Huawei travaillerait pour le compte du gouvernement chinois avec pour mission de récolter des informations sur tous les utilisateurs.

En 2012, le géant Huawei a été banni du marché américain.  L’américain AT&T, qui détient 33% des parts du marché aux Etats-Unis, s’est proposé d’installer le réseau en France.

Actuellement, rien n’a encore été décidé. Au même moment en Allemagne, le gouvernement a refusé d’exclure Huawei pour l’appel d’offre de l’installation de la 5G, malgré les alertes répétées du gouvernement américain.

Inquiété par le rapport américain, le gouvernement français a récemment signé un accord pour que tous les opérateurs soient contrôlés.

En réaction, Orange et SFR ont alors fait une annonce conjointe – assez rare pour être mentionné – dans laquelle ils dénoncent les risques de contrôle “trop fort” de l’Etat qui pourrait limiter les libertés individuelles sur Internet.

Fabrice Epelboin, spécialiste des nouvelles technologies, a d’ailleurs rapporté dans plusieurs médias que le potentiel d’espionnage de n’importe quel gouvernement était “partiellement réaliste”, citant le scandale qui avait éclaboussé le bureau de la NSA aux Etats-Unis, mais aussi de Huawei et du gouvernement français.

Du côté des environnementalistes, la 5G pose aussi une question pour le monde du vivant, y compris les enfants et les animaux.

Des ondes à (trop) fortes fréquences

C’est le magazine Reporterre qui a tiré la sonnette d’alarme : non seulement l’installation de la 5G représente un risque géopolitique majeur, mais en plus, le réseau pourrait bien coûter la vie à de nombreux Français.

Alors qu’un réseau 3G n’a besoin que d’une bande de 3,4GHz, la bande passante de la 5G pourrait atteindre les 26 GHz en zone urbaine. Du jamais vu.

L’article rapporte l’étude réalisée par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail qui estime que les « ondes ont des effets possibles sur les fonctions cognitives et le bien-être des plus jeunes ».

Pour le moment, 21 stations 5G ont été approuvées par le gouvernement sur un total de 78 stations dans toute la France. Mais le rapport met en garde les acteurs de la santé publique ; ce qui a même alerté le gouvernement.

De l’autre côté de l’Atlantique, les cours de la Bourse s’affolent; car si la guerre froide entre la Chine et les Etats-Unis a pris un nouveau tournant, c’est toute l’économie américaine qui retient son souffle.

Wall Street au plus bas

Les deux géants ne cessent de s’affronter ; si en Europe c’est la course à la 5G, aux Etats-Unis, la guerre commerciale risque d’avoir de lourdes conséquences sur l’économie et le marché de l’emploi.

Ce lundi 13 mai, Wall Street a affiché ses plus mauvais résultats depuis le début de l’année. C’est Apple, dont les bons résultats avaient rassuré les marchés, qui a plongé le plus, avec une chute spectaculaire de -4,75%.

La raison en est l’annonce de la Chine dans le sens d’une augmentation des droits de douanes de 5% à 25% sur plus de $60 milliards de produits américains.

La déclaration du Ministère des Finances chinois est tombée quelques heures après la mise en garde du Président Donald Trump au géant asiatique, sur les effets d’une guerre commerciale entre les deux pays sur le long terme.

 

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo