Près d’un an après le début de la pandémie, 2020 pourrait se terminer sur une note d’espoir avec les annonces des géants de la biotech Moderna et Pfizer sur leur candidat vaccin.

Si les transports aériens reprennent, les experts tablent sur un rebond du pétrole pour 2021 et ce, malgré les entraves engendrées par la crise du covid avec baisse de la demande et de la production.

Par ailleurs, la numérisation de l’industrie pétrolière grâce aux nouvelles technologies pourrait également impacter positivement les marchés pétroliers.

Reste à savoir quels seront les plans du nouveau locataire de la Maison Blanche quant à l’or noir…

Le transport aérien pourrait reprendre bientôt

Les prix du pétrole connaissent un coup d’accélérateur. Il faut dire que le mois de novembre a été celui des bonnes nouvelles. Le laboratoire Pfizer a annoncé d’abord un essai réussi de phase 3 du vaccin contre le covid-19, redonnant de l’espoir à tous ceux qui espèrent voyager et retourner à leur vie d’avant. Moderna, la société de biotech américaine, lui a emboîté le pas, annonçant lundi un candidat vaccin efficace à presque 95%.

En clair, les individus devraient pouvoir voyager à nouveau et librement d’ici à quelques mois, ce que Forbes a laissé entendre dans un article le 13 novembre : «Une vaccination réussie signifierait que les gens peuvent voyager à nouveau – remettant en action les avions, les croisières, les centres de villégiature et les hôtels» , augmentant ainsi la demande de pétrole.

Ces bonnes nouvelles ont galvanisé les marchés, avec des indices phares en hausse dans les Bourses mondiales, et renforcé les sentiments positifs. Le pétrole faisait d’ailleurs partie des valeurs à la hausse lundi après l’annonce de Moderna.

Selon Zonebourse, « le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier gagnait 3,18% par rapport à la clôture de vendredi, à 44,14 dollars. A New York, le baril américain de WTI pour décembre s’appréciait de 3,66% à 41,60 dollars. »

Selon la presse, les marchés se montrent aussi optimistes à propos de la réunion de mardi de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de leurs alliés, Russie en tête, via l’accord OPEP+.

al_fr_oil_970x250_v3c

L’industrie pétrolière s’est numérisée avec succès

Malgré les multiples embûches de la crise du covid avec pour conséquence une baisse de la demande et de la production, l’industrie pétrolière a su opérer une numérisation avec efficacité.

Les travailleurs à distance et les machines qui aident à contrôler la production de pétrole restent très demandés.

Des fournisseurs de services pétroliers ont expliqué que « la plupart de leurs activités de forage avaient été soutenues par un travail à distance au cours du deuxième trimestre de l’année», rapporte OilPrice.com.

Une étude récente d’EY a confirmé que 85% des sociétés pétrolières internationales seraient en mesure de faire face même si des restrictions ou des reconfinements imprévisibles venaient à se reproduire.

Des systèmes de surveillance à distance innovants tels que les drones sont notamment utilisés pour passer en revue les pipelines et s’assurer qu’ils sont en état de fonctionnement.

A lire sur Alvexo: “Le yuan au défi de la reprise en Chine”

Quels seront les plans de Biden pour le pétrole ?

Les résultats des élections présidentielles américaines auront-ils une incidence pour le secteur pétrolier ? L’une des principales préoccupations des investisseurs est en effet le passage d’un président républicain « pro-pétrole » à un président démocrate plus axé sur les énergies renouvelables.

D’après Bic Magazine, il faudrait plusieurs années avant que Biden puisse réellement affecter le marché pétrolier.

«Je suppose qu’il n’y aura pas de changement de règle dans la production de schiste, mais il deviendra plus difficile avec le temps d’investir dans les combustibles fossiles. Je ne pense pas que cela aura un impact significatif au cours des deux prochaines années” a déclaré Marco Dunand, directeur général de Mercuria Energy Trading lors d’une conférence organisée par Reuters.

En attendant, même si les cours du pétrole sont à la fête, les principaux membres de l’OPEP redoutent l’apparition de tensions au sein de l’alliance « OPEP+ » avec la victoire de Joe Biden.

Le contenu ci-dessus est considéré comme une information à titre indicatif et ne peut être assimilé à une recherche ou un conseil en investissement indépendant.

AL_FR_logos_970x250

CAC 40, Or, Pétrole… Suivez sur la chaîne YouTube d’Alvexo les analyses du spécialiste Stéphane Ceaux-Dutheil.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo

Articles à Recommender

Tesla connaît une belle envolée en Bourse

Le cuivre a connu une année exceptionnelle et suit une tendance haussière.