Confinement oblige, l’économie numérique a connu un boum sans précédent. Avec la plupart des librairies, magasins et grands magasins fermés, dits “non-essentiels”, les plateformes de vente en ligne – dont Amazon en tête – ont connu des chiffres stakhanovistes. 

Pour ce qui est des communications, Zoom sort grand vainqueur d’un télétravail et d’études à distance forcés à échelle globale.

Les réseaux sociaux, tels qu’Instagram, Facebook ou encore LinkedIn ont connu une montée en puissance de leur utilisation, entre professionnels et particuliers, aux horaires de bureau, mais également pour les télé-apéros.

Enfin, les divertissements en ligne ont, sans surprise, été les grands favoris de cette fin année, à l’heure du deuxième confinement. Netflix et Disney+ ont fait une percée spectaculaire.

2020 a réussi à convaincre les habitants de la planète d’une chose : Les géants de la tech sont devenus des outils incontournables de l’économie libérale.

Google et Youtube en tête

La Big Tech qui s’inscrit en premier sur l’acronyme GAFA, Google, a connu l’année la plus forte depuis son entrée en Bourse. Lancée à 64 dollars en 2004,  une action s’échange désormais à près de 1 800 dollars. 

En 2020, 90% des utilisateurs Internet ont utilisé Google pour réaliser des recherches. 

Les entreprises acquises par le géant de Mountain View sont également les favorites lorsqu’il vient l’heure de se divertir. 

Youtube, achetée par Google en 2006, est devenue la chaîne la plus regardée au monde : chaque jour, plus d’un milliard d’heures de vidéos sont ainsi visionnées”, rapporte le site La finance pour tous.

Facebook confirme sa solidité

Avec une année 2019 chamboulée par des écoutes de son fondateur et PDG Mark Zuckerberg, 2020 a été une année clé pour Facebook.

Avec un télétravail et des études à distance forcées pour près de trois milliards d’habitants, de nombreuses institutions ont fait appel à la publicité sur le réseau bleu pour croître.

Résultat : les revenus publicitaires ont augmenté de 22% comparés à l’année dernière, malgré une chute de 196 millions d’utilisateurs quotidiens aux Etats-Unis et au Canada – notamment pendant la période électorale au troisième trimestre. 

Facebook compte désormais 3.21 milliards d’utilisateurs actifs dans le monde, soit près de la moitié de la population mondiale, avec près de 10 millions de comptes actifs pour la publicité, soit 9 de plus comparé à juillet 2019.

Le revenu moyen par utilisateur a également grimpé, passant de 4 dollars l’année dernière à 7.8 dollars au troisième trimestre de l’année, mais moins que Q3 2019, où la barre des 8 dollars avait été franchie.

Read on Alvexo: “Netflix et ses rivaux, grands gagnants du confinement”

al_fr_oil_970x250_v3c

Netflix et Disney+, leaders du divertissement

La Big Tech fait également une percée prometteuse dans le secteur du divertissement.

En avril déjà, Netflix était la star du confinement… Il se pourrait bien que la plateforme de films et de séries en ligne soit également en tête du deuxième confinement cet hiver. 

En un an, l’action de Netflix a presque doublé, évoluant de 336 à 519 dollars l’unité. Mais Walt Disney pourrait chahuter le pionnier de la vidéo en ligne.

Avec sa plateforme Disney+ lancée en début d’année, le géant d’Hollywood a prévu que son nombre d’abonnés sera triplé d’ici à 2024. L’abonnement mensuel sera rehaussé à 8 dollars, un prix que Netflix avait mis deux ans à proposer à ses abonnés. 

Le contenu ci-dessus est considéré comme une information à titre indicatif et ne peut être assimilé à une recherche ou un conseil en investissement indépendant.

AL_FR_logos_970x250

CAC 40, Or, Pétrole… Suivez sur la chaîne YouTube d’Alvexo les analyses du spécialiste Stéphane Ceaux-Dutheil.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo

Articles à Recommender

Tesla connaît une belle envolée en Bourse

Le cuivre a connu une année exceptionnelle et suit une tendance haussière.