Mauvaise nouvelle pour l’économie française : la croissance tournera sûrement au ralenti en 2020, d’après Bercy. Le déficit public français devrait par ailleurs augmenter alors que les taux d’intérêt resteront très bas.

Selon le dernier rapport du Ministère des Finances, la croissance hexagonale ne devrait pas dépasser 1,3%, chiffre revu à la baisse – l’état pariait sur 1,4% il y a encore quelques mois. 

Les crises diplomatiques multiples et l’annonce d’un Brexit dur ont ralenti la croissance à l’échelle mondiale. Malgré des exportations qui se portent plutot bien, la conjoncture internationale et la crise nationale des Gilets jaunes peuvent avoir un impact sur la santé économique du pays.

Des réformes qui ont ralenti l’économie

Alors que le mouvement des Gilets jaunes est toujours actif et soufflera bientôt sa première bougie, il a durement ralenti l’économie.

Selon les experts, cette dégradation de 0,10% intervient alors que le gouvernement a mis en place un plan d’action concret pour répondre aux demandes des Gilets jaunes, dont la baisse de l’impôt sur le revenu ainsi que la revalorisation des retraites modestes à hauteur de €1,5 milliard.

Par ailleurs, les français semblent moins consommer et épargner davantage, avec un impact à prévoir sur les recettes fiscales de l’état.

A lire sur Alvexo: “Impôts : une baisse de €9,3 milliards en 2020”

Recul de l’endettement

La bonne nouvelle du rapport de Bercy : l’endettement public devrait reculer. Les prévisions du ministère évoquent une décélération sensible à 98,7% du PIB en 2020, contre 98.8% pour 2019. De plus, la proportion des dépenses publiques devrait, elle aussi, baisser, passant de 53,4% en 2020 contre 53,8% cette année.

Au total, la dépense publique devra plafonner à 0,4% par an, soit moitié moins que sous François Hollande et quatre fois moins que sous Nicolas Sarkozy, rapporte le cabinet de Bercy.

A ses détracteurs, qui remettent en question certaines de ses performances accomplies, le gouvernement estime qu'”Il faut avoir une vision pragmatique, et prendre en compte les réformes que la France met sur les rails”, ont rapporté des proches de Bruno Le Maire à BFM TV.

Bercy vise 3 points en moins

L’objectif de Bercy : baisser de trois points la dépense publique d’ici à la fin du quinquennat – en 2022. Pour le gouvernement, cet objectif est tout à fait réalisable. Notamment grâce au taux de prélèvement obligatoire des impôts, qui devrait remonter à 44% en 2020,  contre 43,8% en 2019 et 45% en 2018.

Pour le moment, les taux d’intérêt de la Banque de France sont presque nuls, afin d’encourager les crédits à l’économie.

Enfin, la France s’est targuée de meilleurs résultats que ses voisins, puisque la croissance attendue pour 2020 devrait être au-dessus de la moyenne des pays de la zone euro, à 1,2%.

 

 

 

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo

Articles à Recommender