EDF aurait pu s’en passer. Le fleuron de l’industrie française accumule les problèmes de depuis quelques années a été contraint d’effectuer de nouveaux contrôles sur ses réacteurs, ce qui va influer sur la production d’électricité et donc sur les revenus. La société produira 30RWh de moins que prévu en 2016 il s’agit d’un manque à gagner d’environ un milliard d’euros, et la facture pourrait davantage s’alourdir selon l’Autorité de sûreté. Si EDF fait de son mieux pour rouvrir le maximum de réacteurs que possible, la redoutée ASN considère toujours que les taux de carbone restent trop élevés pour certains d’entre eux, ce qui affecterait leur performance en cas de problème. Vendredi dernier, le titre EDF a clôturé en baisse de 3,2%, pour terminer à 9,78 euros.

À l’origine, des anomalies suspectes dans l’usine du Creusot

Nuclear Reactor - Alvexo

Pour des raisons de sécurité, l’arrêt de certaines centrales nucléaires est une procédure classique. Ce qui est notable, c’est le nombre de réacteurs à l’arrêt, bien plus élevé que de coutume. Mais EDF s’est trouvée rattrapée par les négligences d’Areva dans son usine du Creusot, où des anomalies ont été repérées. L’ASN n’a pas tardé à mener des investigations plus poussées : d’après ses résultats, Areva fournit à l’usine des pièces qui ne respectent pas le cahier des charges pour assurer le fonctionnement normal de plusieurs centrales nucléaires. D’après le président de l’ASN, il s’agirait de falsifications. Dans un secteur censé être synonyme de risque zéro, l’accusation est grave. Areva a donc été sommée de vérifier l’intégralité des pièces fabriques sur le site du Creusot, et EDF a de son côté du contrôler toutes les centrales dans lesquelles les pièces en question ont été installées.

L’arrêt des centrales, coup de grâce pour EDF

 Vingt réacteurs nucléaires sont actuellement à l’arrêt, sur le parc de 28 réacteurs détenus par EDF. Après avoir effectué l’ensemble des vérifications demandées par l’ASN, EDF a déclaré qu’il n’y avait pas de risque, et que les réacteurs pouvaient être relancés. En revanche, l’ASN ne partage pas cet enthousiasme. Résultat, le fournisseur d’électricité doit fournir des contrôles supplémentaires, ce qui retarde encore le retour à la normale de la production. Si d’un autre côté EDF n’était pas confrontée à une multitude de soucis, les contrôles de l’ASN ne seraient pas un problème. Mais l’électricien cumule les déconvenues depuis quelques années, dont son endettement qui frôlerait les 100 milliards d’euros, le coût de maintien de ses centrales au cours des prochaines années entre 50 et 100 milliards d’euros, sans oublier le coût de démantèlement des anciennes centrales nucléaires.

“L’ASN ne nous a pas autorisés à redémarrer certains réacteurs en dépit de notre demande. Nous estimons que ces réacteurs peuvent être opérationnels mais l’ASN n’est pas du même avis” Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF

Dernier espoir, le report de consommation

Traditionnellement exportatrice d’énergie, la France doit à présent importer 10 fois plus d’électricité qu’elle n’en exporte, alors que la température moyenne est toujours au-dessus de zéro. À titre de comparaison, durant l’hiver 2012 alors que seulement trois réacteurs nucléaires étaient à l’arrêt, toutes les autres sources d’énergie avaient été sollicitées afin de faire face à la demande. En 2016 l’hiver s’annonce rude, et une vingtaine de réacteurs sont actuellement en maintenance. Il faudra peut-être se résigner à signer un gros chèque à l’Allemagne, principal fournisseur à l’heure actuelle ? Peut-être pas, carte EDF peut toujours utiliser son joker de l’effacement de consommation. D’après RTE, des capacités d’effacement ou interruption volontaire de consommation de courant d’entreprises ainsi que des économies d’énergie permettront de compenser en partie la baisse globale de production de sites nucléaires.

“Dans le cas d’un hiver très rigoureux, il y a sur l’année une vingtaine de jours embêtants. Dans le cadre de ‘contrats d’effacement’, EDF demande à certains de ses clients industriels de limiter leur consommation ces jours-là, en échange de prix plus intéressants à d’autres moments de l’année. Ce système commence également à être appliqué aux particuliers”, Jacques Percebois, directeur du Centre de recherche en économie et droit de l’énergie (CREDEN)

Chez les particuliers, des coupures consenties

Plant needs to close down - Alvexo

L’opinion publique peut accepter qu’un industriel reporte sa production de quelques jours, mais il en est tout autre lorsqu’on en vient aux particuliers, qui risquent d’avoir froid cet hiver. Il existe des boîtiers, opérateurs d’effacement diffus qui peuvent être installés dans les maisons afin de piloter la consommation électrique des particuliers notamment lors des pics de consommation. Des coupures de 15 à 20 minutes, trop courtes pour nuire au confort pourraient réduire les factures d’en moyenne 15 %. Les importations devraient survivre, mais seulement si la température ne descend pas plus bas que 3 degrés en dessous des normales de saison. Le plus difficile sera de faire face aux heures de pointe, à savoir entre 8h et 13h, et 18h et 20h. RTE appelle au civisme des français et les appelle à baisser leur chauffage personnel d’un ou deux degrés, d’utiliser leur lave-vaisselle et lave-linge pendant les heures creuses. La dernière solution de RTE est beaucoup plus singulière : baisser de 5 % la tension électrique du pays, ce qui permettrait de diminuer la consommation globale de 4000 mégawatts.

Sur le marché de l’électricité, les prix s’affolent

Un hiver un peu plus rigoureux que prévu, vingt réacteurs à l’arrêt, il n’en faut pas beaucoup plus pour faire flamber les prix de l’électricité. Le mégawatt heure a frôlé les 200  € pour la semaine démarrée le 7 novembre, avec des pics à 500  € lors des heures de pointe. Pour rappel, les prix se situaient à 70  € en octobre, et 32  € début septembre. L’annonce d’EDF le 3 novembre quant au report de la réouverture de cinq réacteurs n’a pas été les prix à se stabiliser.

 

contact us btn icon

Passez à l'étape supérieure avec Alvexo Donnez nous la possibilité de vous contacter.

Ravi de vous rencontrer! Utilisez au moins 3 caractères
C'est bon! Quelque chose ne colle pas. Veuillez réessayer
x

On se connait déjà! Connectez-vous ou récupérez votre mot de passe

Êtes-vous sûr? Veuillez réessayer s’il vous plaît
+ -