Le futur des transports et du tourisme se jouerait-il dans l’espace ? Alors que les flottes aéronautiques se retrouvent clouées sur le tarmac, conséquence de la pandémie, les géants de l’espace redoublent d’efforts pour lancer des programmes de vols commerciaux et voyageurs vers l’espace.

Aux côtés du leader Space X, d’autres entreprises du secteur se montrent innovantes, telles Thalès, Blue Origin ou encore Virgin Galactic, et pourraient faire de l’ombre à Elon Musk.

Cette évolution du secteur des transports intéresse de plus en plus les investisseurs.

De l’espace pour tous

En pleine crise de coronavirus, SpaceX, leader privé de la conquête de l’espace, célébrait l’atterrissage réussi de deux astronautes samedi 2 août aux Etats-Unis. Dans la foulée de ce succès, la société fondée par Elon Musk a accompli mardi 4 août au Texas un vol de moins d’une minute du plus grand prototype jamais testé de la future fusée Starship avec laquelle la société entend coloniser la “planète rouge”. “Mars commence à devenir crédible”, a tweeté Elon Musk après ce nouvel exploit.

Les voyages dans l’espace pour bientôt ? La pandémie a mis le secteur aérien K.O. “C’est la pire crise économique que traverse le secteur depuis la création de l’aviation moderne”,  déclarait le journaliste Frédéric Beniada sur le site d’informations France Info. C’est dans ce contexte que certaines grandes entreprises high-tech, impliquées dans la recherche spatiale, ont donné un coup d’accélérateur au développement de solutions.

Thales remporte un contrat avec la NASA

Le 28 juillet, le constructeur français a déclaré avoir signé un contrat avec la NASA, confirmant son expertise dans les communications planétaires et avec l’espace lointain.

Une première qui a eu comme conséquence de faire grimper le titre Thales à 78 dollars,  un mois après l’annonce du gouvernement français de la création d’un fonds d’un milliard d’euros consacré à l’aérospatial .

A lire sur Alvexo : “Le second actionnaire de Tesla investit dans les taxis volants

Thales va fournir des cartes modélisant les ressources d’eau sur la Lune (…) dans le programme Artemis de la NASA visant à établir une présence humaine durable sur la Lune d’ici la fin de cette décennie”, a déclaré Thales Alenia Space dans un communiqué.

AL_FR_Gold_970x250_t01

Les “Space X” de demain

Voyager dans l’espace pour 100 000 euros ? Cela sera désormais possible grâce à Space Perspective, un ballon accompagné d’une cabine pressurisée et spacieuse, selon Business Insider.

L’entreprise promet d’envoyer des touristes dans l’espace, même si sa capsule spatiale comptera d’abord des scientifiques d’ici l’année prochaine.

Si Space X a ouvert la voie, les investisseurs regardent aussi en direction des concurrents. Le titre Virgin Galactic Holdings (SPCE), la société de tourisme spatial entrée en bourse en octobre 2019, avait créé l’intérêt chez ses derniers. Elle a annoncé lundi 3 août qu’elle serait capable de procéder à un premier vol touristique dans l’espace en 2021, avec l’envoi de son fondateur Richard Branson.

Par ailleurs, le Britannique Oneweb, qui développe sa propre solution d’accès à Internet depuis l’espace,  vient de recevoir 400 millions de dollars du gouvernement du Royaume-Uni, afin de faire rayonner “la culture et la science du Royaume”, pouvait-on lire dans The Verge.

Enfin, la startup Relativity Space a attiré tout particulièrement l’attention des investisseurs avec son niveau professionnel d’impression 3D de fusées spatiales. L’entreprise a levé 185 millions de dollars en 2019.

Le contenu ci-dessus est considéré comme une information à titre indicatif et ne peut être assimilé à une recherche ou un conseil en investissement indépendant.

al_fr_oil_970x250_v3c

CAC 40, Or, Pétrole… Suivez sur la chaîne YouTube d’Alvexo les analyses du spécialiste Stéphane Ceaux-Dutheil

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo

Articles à Recommender

LVMH abandonne Tiffany

Apple s’envole avec le Iphone 5G

L'app chinoise TikTok est devenue une affaire aux enjeux politiques et diplomatiques