Très impacté par la crise du coronavirus, le marché automobile français s’apprête à bénéficier d’un plan d’aides de l’Etat.

Le ministre de l’Economie Bruno le Maire a d’ores et déjà averti qu’il s’agira d’un « soutien pour des véhicules verts », visant à renforcer les mesures d’accompagnement à l’achat. Le président Macron présentera les grandes lignes du plan de sauvetage du secteur mardi 26 mai.

L’annonce a fait bondir les actions de Renault, Peugeot et Michelin et relancé le sujet de la nécessaire transition écologique au point mort.

AL_FR_logos_970x250

La filière automobile en détresse

Les ventes du marché automobile européen ont chuté de 78,3% en avril et celles du marché français de près de 89% sur la même période. Une chute historique liée aux mesures de confinement de nombreux pays. Les grands constructeurs ont tous été frappés par la crise liée à l’épidémie de coronavirus. Aucun n’a été épargné par la baisse drastique de la demande pour des véhicules neufs, la pénurie de pièces détachées, pour la plupart fabriquées en Chine…

Les marchés financiers ont accusé le coup. Pour preuve, les actions Peugeot ont plongé de 75% depuis 2007 et ont perdu 44% de leur valeur depuis le mois de janvier.

L’industrie automobile dans le monde a appelé les Etats à l’aide pour relancer le secteur, d’autant que le redémarrage s’annonce lent. Et si la crise du coronavirus a remis en cause la place de la voiture dans les villes, elle n’en demeure pas moins un pilier de l’économie française.

L’annonce du plan d’aides rassure les marchés

L’annonce du ministre de l’Economie Bruno Lemaire le 18 mai de la mise en place d’un plan d’aides pour le marché automobile a revigoré les marchés.

Bruno Le Maire avait rencontré vendredi 15 mai les représentants du secteur automobile. Il s’est déclaré prêt à donner son soutien à la condition que la filière devienne plus “verte”. Priorité donc aux voitures les moins polluantes. Dans un entretien accordé au Figaro, ce dernier expliquait : «il faut que l’on fasse de cette crise un levier pour accélérer la transition écologique et pour encourager les Français à acheter des véhicules qui sont encore aujourd’hui trop chers pour eux».

A  cette annonce, l’action Renault gagnait 4,93% à 18,34 euros et l’action Peugeot 4,73% à 12,06 euros. Plus globalement, le CAC 40 reprenait de l’élan, après une semaine catastrophique, en chute libre à -6%.

Le président Macron doit présenter mardi le plan de sauvetage promis par le gouvernement.

A lire sur Alvexo: “Energies vertes : comment investir en Bourse ?

Une aubaine pour les énergies vertes ? 

Avec un prix négatif le mois dernier, le pétrole connaît des difficultés, qui pourraient à terme profiter aux solutions vertes.

Marc Mortureux, directeur général de la Plateforme automobile (PFA), expliquait à l’AFP l’importance de rétablir le bonus de 6000 euros pour un achat fait par une entreprise et 3000 euros pour les voitures dites “hybrides et rechargeables”.

Renault s’est dit favorable à un plan de relance “vert” mettant la transition écologique au centre afin de provoquer un changement de la physionomie du marché automobile.

Selon Usine Nouvelle, le « groupe s’est félicité d’avoir pu maintenir pour juin le lancement de la Clio hybride et du Captur hybride rechargeable. Deux nouveautés importantes pour le bilan CO2 du constructeur et le redressement de ses ventes et de sa marge opérationnelle ».

La firme au losange devrait recevoir une aide de 5 milliards d’euros de l’Etat en prêts garantis alors même qu’elle s’apprêterait à fermer plusieurs usines.

Les constructeurs les plus avancés dans le secteur des énergies vertes ont affiché des chiffres prometteurs : Volkswagen prenait +11.24% à 155 euros, en fin de semaine, Ford +0.27% à 5.64 euros et General Motors + 0.72% à 26 dollars.

Consultez webinaires, analyses et conférences sur la chaîne YouTube d’Alvexo

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo