AccueilÉconomieLVMH : Des résultats en demi-teinte

LVMH : Des résultats en demi-teinte

LVMH, le géant du luxe français a présenté ses résultats annuels pour 2020. Des chiffres moroses qui reflètent la crise liée au contexte de pandémie.

Les ventes ont baissé de 17% mais ont connu une reprise en Asie, avec des ventes en ligne en hausse.

Alors que pour 2021 le groupe s’est dit « prudent », le bénéfice net de LVMH recule de 34%, à 4,7 milliards d’euros, alors que sa marge opérationnelle courante est ressortie à 18,6%, contre 21,4% un an plus tôt.

Comment LVMH résiste à la crise ?

LVMH, fleuron du luxe français, pondération majeure de l’indice CAC 40, affiche des résultats mitigés. Pour autant, l’impact de la crise sur l’évolution des ventes a été marqué par une forte reprise en Asie avec une “croissance à deux chiffres” et une amélioration nette aux Etats-Unis et au Japon.

Le groupe a réussi à faire face à la pandémie, notamment grâce à une capitalisation boursière de plus de 250 milliards d’euros, même si le chiffre d’affaires a déçu les actionnaires.

En 2019, les 75 maisons du groupe – dont Louis Vuitton, Dior, Guerlain, Fendi, ou encore Dom Pérignon – avaient affiché des chiffres record. En 2020, les ventes pour la mode et la maroquinerie ont vu leurs performances reculer de 3% et la distribution baisser de 30%.

Avec une vie nocturne au point mort dans le monde en raison des confinements et couvre-feux récurrents, la division des vins et spiritueux a chuté de 14%.

A lire sur Alvexo: “L’eau, le nouvel or bleu?”

AL_FR_logos_970x250

Tiffany, le « bébé » de l’espoir ?

Dernière acquisition du groupe LVMH après moults rebondissements, Tiffany, le célèbre joaillier new yorkais, a affiché des résultats encourageants grâce à une saison des fêtes réussie, notamment en Chine continentale, rapporte Usine Nouvelle.

Les ventes ont augmenté de 2% entre le 1er novembre et le jour de l’an, avec des ventes en ligne en hausse de 80% dans le monde. Dans la région Asie-Pacifique, celles-ci ont augmenté de 20% et de près de 50% en Chine.

« Durant cette période, nous avons vu le marché continental chinois continuer de porter notre croissance globale des ventes », a ajouté le directeur général du groupe, Alessandro Bogliolo.

Des changements de stratégie

Comme le note Jean-Jacques Guiony, directeur financier de LVMH, l’accélération d’une stratégie marketing ciblée, ainsi qu’une adaptation régionale sur les produits et la distribution accélérée a permis aux deux marques iconiques Christian Dior et Louis Vuitton de rééquilibrer le bénéfice au second trimestre 2020, avec une augmentation de 18% des ventes en Chine.

Une stratégie payante au moment des confinements qui a permis de limiter les dégâts. LVMH entend également garder le contrôle sur ses ventes web, poursuivant un virage digital entrepris dès 2017 avec la création d’une plateforme en ligne de designers, 24 Sèvres.

Pour le moment, le groupe n’a pas dévoilé les chiffres des ventes du e-commerce, qui ont vraisemblablement explosé en 2020.

Malgré la tendance qui semble s’inscrire vers un rebond, LVMH a confié dans un communiqué de presse aborder 2021 « avec une confiance prudente » et se fixer à nouveau comme objectif de « renforcer son avance sur le marché mondial du luxe ».

Le contenu ci-dessus est considéré comme une information à titre indicatif et ne peut être assimilé à une recherche ou un conseil en investissement indépendant.

CAC 40, Or, Pétrole… Suivez sur la chaîne YouTube d’Alvexo les analyses du spécialiste Stéphane Ceaux-Dutheil.

Ce site utilise des cookies pour assurer à l'utilisateur la meilleure expérience possible. En savoir plus

Acceptez