Le World Wealth Report 2019 de Capgemini a révélé une nouvelle tendance : les millionnaires n’ont jamais eu autant de difficultés à conserver leurs actifs.

Selon l’analyse du cabinet, la population des individus aux revenus très élevés aurait reculé de 4%. Toujours selon le cabinet d’audit, ce recul aurait provoqué 75% du recul des richesses mondiales.

Faut-il y voir un symptôme avant-coureur de récession ? Oui, répondent certains experts, alors que les nouveaux riches des pays émergents, comme la Chine, sont aux aussi en train de se raréfier. 

Des chiffres stupéfiants

Et si la récession commençait avec l’appauvrissement des plus riches ? C’est le constat que le cabinet Capgemini a dressé dans son World Wealth Report 2019.

A l’échelle internationale, la possession de liquidités a diminué de 28%,  les actions de 26% et le montant des revenus a baissé de 18%.

Après sept ans de croissance, les résultats interpellent : alors qu’aux Etats-Unis, les richesses ont augmenté de 0,4% pour les plus fortunés, l’Amérique latine quant à elle, pâtit de multiples crises politiques et révolutions. Les richesses y ont reculé de 4% alors que la population a augmenté de 2%.

L’Europe aurait perdu près de 0,5% de ses millionnaires. Sans surprise, c’est au Royaume-Uni que la fortune des millionnaires a le plus reculé cette année, à hauteur de 3%.

Selon Capgemini, la crise du Brexit, les Gilets jaunes et des élections européennes houleuses y auraient largement contribué.

A lire sur Alvexo: “Chine – Etats-Unis: quelles conséquences en Europe ?”

La Chine : grande perdante

Alors que la Chine compte le plus de millionnaires au monde, la chute des fortunes chinoises a pris un nouveau tournant cette année. Plus de 25% d’entre eux ont disparu cette année. A elle seule, la Chine est responsable d’une chute des richesses de $2 trillions.

En cause, les sanctions économiques imposées par Washington et le recul d’une croissance à deux chiffres, alors que la crise diplomatique avec Hong Kong s’enfonce peu à peu dans la violence.

L’année 2018 semble avoir été le pic de richesse des fortunes chinoises, avec près de $21,5 trillions, comparés à $20,5 trillions pour cette année. Pour rappel, la Chine est le pays qui a connu l’expansion économique la plus rapide de l’histoire : les fortunes chinoises ne comptaient que $7 trillions il y a dix ans.

Les milliardaires inquiets

Si les millionnaires sont sur le déclin à l’échelle mondiale, les milliardaires, eux aussi s’inquiètent d’une potentielle récession.

Cliff Evans, Vice-Président chez Capgemini, a déclaré à Forbes que les milliardaires définissaient l’année 2019 comme “une période d’incertitude élevée. Sans vouloir distinguer les milliardaires, je ne pense pas qu’ils soient protégés contre quoi que ce soit. Ce sont eux qui connaissent aujourd’hui les plus grandes pertes”.

Il a également précisé que la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis a provoqué une pression sur le yuan sans précédent. Ce qui aurait ralenti les investissements chinois à l’international et les investissements étrangers en Chine.

Selon les experts, le dernier trimestre de l’année devrait déterminer si la récession mondiale annoncée deviendra une réalité en 2020.

 

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo