Le confinement planétaire, conséquence de la crise sanitaire, s’avère une opportunité pour les géants du streaming d’attirer de nouveaux clients et tester de nouveaux formats.

Alors que les cours mondiaux s’effondrent, les cotes de Netflix, leader mondial, Apple TV+ ou même Amazon Prime Video ne cessent de grimper.

Disney+, lancé il y a moins de six mois dans quelques pays, affiche également des résultats très prometteurs malgré une baisse de son action.

Netflix, leader incontesté

Le leader des plateformes de vidéos à la demande, lancé internationalement en 2010, a su se rendre indispensable pendant cette période inédite de confinement.

Si, en 2019, l’entreprise avait vécu une année noire : seulement 2,6 milliards de dollars de revenus opérationnels pour 14,8 milliards de dollars de dettes à longues échéances, c’est désormais de l’histoire ancienne.

Le coronavirus a eu un rôle clé dans le brusque revirement actuel que connaît le géant du streaming vidéo.

Netflix a annoncé la semaine dernière avoir conquis 15,8 millions de nouveaux abonnés en un trimestre et affiche une capitalisation boursière en hausse de 40% en un mois.

L’action Netflix a atteint 400 dollars pour la première fois la semaine dernière, soit une hausse de 7% hebdomadaire depuis 52 semaines consécutives – et soit 20% de plus que l’année dernière !

Les investisseurs n’ont pas été déçus par la publication des excellents résultats du groupe le 21 avril.

Le 16 avril dernier, l’agence Reuters annonçait que Wall Street avait fini en hausse de 0,14% sous l’impulsion d’Amazon et de Netflix.

Disney + : 50 millions d’abonnés mais une action en baisse

Lancée il y a seulement cinq mois, la plateforme Disney+ affiche des chiffres très prometteurs pour les actionnaires de Disney.

Le site de streaming du géant américain a gagné déjà 50 millions d’abonnés en moins de six mois. Le groupe table sur 90 millions d’ici 2024.

Des grands classiques Disney aux programmes plus récents, comme les Simpson, la plateforme propose une variété de formats qui ciblent un public jeune.

La semaine dernière, l’action de Disney+ a néanmoins chuté à 85 dollars – elle s’échangeait à plus de 150 dollars deux semaines auparavant.

La raison de cette baisse pourrait être le report de son lancement dans plusieurs pays européens, dont la France, pour éviter la saturation de la bande passante d’Internet dans les grandes villes.

A lire sur Alvexo :Disney+: lancement record pour le nouveau service SVOD

Apple TV + poursuit son ascension

Si la marque à la pomme est connue pour ses produits technologiques, ses logiciels et ses plateformes d’écoute de musique, elle l’est moins pour son service de télévision à la demande.

Et pourtant Apple TV poursuit sa conquête avec des abonnés à la hausse.

L’action a grimpé de presque 6% à 273 dollars le 13 avril dernier.

Dans une interview publiée par Reuters l’analyste Gene Munster de Loup Ventures a déclaré qu’Apple était le géant de la tech “qui saura le mieux tirer profit de cette crise”, s’appuyant sur les capacités d’adaptation et d’innovation de la marque pour préparer la 5G.

Quoi qu’il en soit d’après les analystes, tous ces leaders high-tech du secteur VOD pourraient bien consolider leur position en conservant leurs abonnés même après le déconfinement.

Consultez webinaires, analyses et conférences sur la chaîne YouTube d’Alvexo

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo