Un tout nouveau calendrier fiscal voit le jour. C’est une grande nouvelle pour cinq millions de Français : le fisc remboursera le crédit d’impôt en janvier 2019. 

Ces réductions ou abattements –  comme les services à la personne, les gardes d’enfants ou encore les services à domicile, sont plafonnés à €1 150 par personne. 

Le remboursement, qui devait être mis en place dès mars, sera finalement avancé en janvier, après de nombreuses plaintes d’associations inquiètes pour la consommation des ménages.

Cinq millions de Français concernés

Dans le cadre de la réforme du prélèvement à la source planifié par le gouvernement Macron, les Français se verront rétribuer leurs crédits d’impôts en deux temps.

Première étape : au mois de septembre, l’Etat versera à tous ceux qui emploient à domicile près de 70% du montant total de leur rétribution. Jardinier,  nourrice, gardien ou bien femme de ménage : tous ces métiers sont sujets au crédit d’impôt pour le contribuable.

Les cinq millions de Français se répartissent en trois catégories de bénéficiaires. Trois millions d’entre eux pour un crédit d’impôt lié à une embauche à domicile, puis 1,8 million de Français bénéficient d’un crédit d’impôt lié à la garde d’enfants. Enfin, 230 000 personnes âgées y ont recours en maison de retraite.

Une aide au pouvoir d’achat

Au total, L’Etat versera plus d’un milliard et demi d’euros. « Cela représente 5,1 milliards d’euros de dépenses », rapporte le cabinet de Gérald Darmanin, Ministre des Comptes Publics, au Parisien.

Pour beaucoup de Français, cette aide représente un coup de pouce primordial au pouvoir d’achat qui ne pourrait souffrir d’aucun délai.

D’ailleurs, lorsque le Président Emmanuel Macron a annoncé le versement en mars 2019, des associations ont demandé de l’avancer au mois de janvier, pour relancer la consommation des ménages, comme le rapporte Le Point. Mais pour certaines associations, cette avance du calendrier reste insuffisante.

Vers une mensualisation ?

Pour beaucoup d’entre elles, il ne fait pas sens de reverser 70% du crédit en septembre et le reste en janvier. La Fédération des particuliers employeurs demande une mensualisation du crédit d’impôt, comme l’indique Ouest France.

Marie-Béatrice Levaux, présidente de l’association déclare au journal que cette annonce “ne change rien au problème car le crédit d’impôt ne sera pas intégré au calcul du prélèvement à la source”.

Elle révèle également l’inquiétude des particuliers qui embauchent des aides à domicile. Si le remboursement des aides de janvier 2019 n’arrive qu’en septembre 2019, certains seront dans l’incapacité de continuer à embaucher.

Interrogé par Le Parisien, l’entourage du Ministre reconnaît que le versement mensuel serait étudié de près. «Tous les scénarios sont sur la table et aucun calendrier n’est arrêté », a t-on déclaré au ministère. D’ici à quelques semaines, une étude de l’inspection générale des finances devrait trancher et annoncer le calendrier final.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo