En visite à Hong Kong pour promouvoir un service basé sur la Blockchain, Jack Ma a mis en garde contre le Bitcoin et affirmé ne pas posséder cette crypto-monnaie.

Selon le patron d’Alibaba, le Bitcoin ne serait qu’une bulle, existant uniquement en raison de l’engouement de quelques investisseurs peu regardants.

Si le cours du Bitcoin a augmenté de 1 300% en 2017 pour atteindre les 16.300 euros, la monnaie virtuelle a chuté à 5.200 euros en juin 2018.

Oui à la Blockchain, non au Bitcoin

Lors de la deuxième conférence “World Intelligence Congress” qui s’est tenue à Hong Kong le 16 mai dernier, Jack Ma a déclaré que la Blockchain pouvait être utilisée pour résoudre de nombreux problèmes, tels que le respect de la vie privée et la protection des données personnelles. Il a fait l’éloge de la technologie qui selon lui permettrait de générer des revenus et servirait “tous les niveaux de la société”.

Le patron d’Alibaba a déploré l’engouement suscité par le Bitcoin : la monnaie virtuelle serait selon lui une bulle spéculative. Cette attention proviendrait uniquement de spéculateurs qui considèrent le Bitcoin comme une mine d’or potentielle. Lorsque le Bitcoin avait frôlé les 17 000 euros en 2017, Jack Ma avait déjà émis des réserves.

Le prix des crypto-monnaies chute

Les prix des crypto-monnaie a légèrement augmenté après l’annonce de Jack Ma. Le Bitcoin a gagné 1%, pour se négocier à $6 244,1 sur Bitfinex. Au total, la monnaie aura chuté de 70% depuis le mois de décembre 2017. L’Ethereum a gagné 1,6% à $457,6 sur Bitfinex, et le Ripple a grimpé de 0,8% à $0,47894 sur Poloniex. Pour finir, le Litecoin a gagné 2,6% pour atteindre $81,73.

Depuis le mois de décembre 2017, le Bitcoin a perdu deux tiers de sa valeur. Le 24 juin, son cours est même brièvement passé en dessous de la barre des 5 000 euros avant de se reprendre. Quelle est la raison de cette baisse ? Selon Bloomberg, la Banque des règlements internationaux a exigé que le Bitcoin et les autres monnaies virtuelles soient réglementés et considérés comme des actions et obligations.

Cette menace de régulation aurait été suffisante pour effrayer les investisseurs. La volatilité des crypto-monnaies est aussi en cause, au même titre que le risque de fraude et de blanchiment d’argent, sans parler de la question environnementale. Le Bitcoin connaît des jours difficiles, d’autant plus que les piratages sur les plateformes d’échanges se multiplient.

Le cours du Bitcoin est-il manipulé ? Souvenez-vous, le 14 juin dernier un professeur à l’Université du Texas publiait un papier selon lequel le cours du Bitcoin avait été manipulé en 2017. Selon lui, la croissance de 500% du cours de la crypto-monnaie était synchronisée avec les cours du Tether dont la valeur est indexée sur le dollar américain. Il affirme que sur les 2 milliards de Tether qui circulaient au début de l’année 2018, aucun dollar américain n’a été utilisé pour ces échanges.

Le Bitcoin est passé par 4 phases successives

Accumulation : de 2014 à 2015 le Bitcoin était sous-évalué, ce qui a poussé les investisseurs à acheter. Ils ont absorbé l’offre jusqu’à des niveaux d’accumulation, ce qui a eu pour effet de raréfier les actifs disponibles.

Mark up : en raison d’une offre raréfiée et de l’apparition de nouveaux investisseurs, les cours commencent à monter. On observe alors des chutes suivies de périodes d’accumulation, qui sont plus courtes. Le grand public commence à s’intéresser en raison de la multiplication des articles dans la presse. Le Bitcoin a connu cette phase entre fin 2015 et fin 2017, ce qui a été “l’année du Bitcoin”.

Distribution : cette étape a été observée fin 2017 pour le Bitcoin. Des investisseurs inexpérimentés s’intéressent à la monnaie virtuelle. Ils n’y connaissent rien, paniquent à tout moment et son très disparates. C’est la période des records et de la fin de l’euphorie.

Mark down : c’est la dégringolade des cours. Cette chute est parsemée de petites remontées et de phases d’accumulation très courtes. Mais le prix ne cesse de chuter. L’offre est importante, la demande faible. Les médias commencent à prédire que la monnaie n’a plus de valeur, comme c’est le cas pour le Bitcoin depuis début 2018.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo