Le constructeur français automobile historique a le vent en poupe. En 2018, Peugeot PSA a affiché un chiffre d’affaires record avec une hausse de 19% et un bénéfice net qui a grimpé de 47%.

Avec un esprit d’entreprise apprécié de ses salariés, l’entreprise a décidé de rétribuer €3 810 pour tous ses salariés français, qui gagnent en général près de deux fois le SMIC. 

Une excellente nouvelle pour ses actionnaires : l’action a d’ailleurs terminé en hausse à la Bourse de Paris.

Fort d’un chiffre d’affaires de €2.827 millions au titre de 2018, le constructeur automobile a annoncé son retour aux Etats-Unis et en Inde avec Citroën d’ici à 2026. Autre grand nouvelle, PSA a également dévoilé un nouveau projet de voiture électrique.

Des gains historiques

Il est loin le temps où la crise automobile frappait la France de plein fouet. En 2018, PSA – le plus grand constructeur automobile qui regroupe Peugeot, Citroën, Vauxhall, Opel et DS – a impressionné la bourse.

Au total, sa “marge opérationnelle courante en hausse de 1,3 point à 7,7%, dont 8,4% pour la division automobile de PCD et 4,7% pour celle d’OV”, rapporte La Tribune. Le groupe a marqué les esprits en annonçant qu’il rétribuera près de €4 000 chacun de ses salariés.

Pourtant, l’année n’a pas été couronnée de succès sur tous les fronts. Les ventes en Chine ont chuté de 32% et continuent de baisser au premier trimestre 2019, alors que le constructeur a dû se retirer d’Iran à cause des sanctions américaines.

Lors de son annonce aux actionnaires, le groupe a dévoilé une nouvelle stratégie internationale.

Une expansion internationale

En quête d’expansion à l’international, PSA a fait part dans son communiqué de ses intentions. En ligne de mire : l’Inde pour Citroën, les Etats-Unis pour Peugeot, et la Russie pour Opel.

« Le groupe a l’ambition d’augmenter ses ventes de 50 % hors d’Europe d’ici à 2021 et de positionner ses marques sur de nouveaux territoires », pouvait-on lire dans le communiqué de presse de l’entreprise publié ce mardi 26 février.

En ce qui concerne sa marque premium DS, le groupe est resté fort discret. On sait juste que sa présence internationale sera “renforcée”, sans pour autant en connaître les cibles géographiques pour le moment.

En ce qui concerne l’innovation, PSA a décidé de relancer son projet de voiture électrique aux Etats-Unis très prochainement.

Un pied de nez face à Tesla, le constructeur automobile américain, qui après plusieurs années de succès, connaît des déboires financiers.

PSA : futur cauchemar de Tesla ?

Et si le constructeur français reste bien discret quant à sa stratégie nord-américaine, la future voiture électrique de Peugeot risque de faire de l’ombre à Tesla.

Avec une coupe “SUV” très prisée par les consommateurs américains, une couleur bleue électrique – un ton  choisi avec soin – qui attire l’oeil, la e-208 pourrait devenir la nouvelle voiture phare outre-Atlantique.

Selon le Parisien, Peugeot prépare l’après-diesel et anticipe un marché en pleine croissance, alors que l’Arabie Saoudite cherche d’ores et déjà des gisements de pétrole et du gaz à l’étranger.

Commercialisée dès la rentrée prochaine en France, qui fera office de “laboratoire” de marchés, la 208 pourrait convertir de nombreux automobilistes américains à l’électrique…

 

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo