La saga des mariages automobiles continue : après la fusion entre Renault, Nissan et Mitsubishi en 2017, c’est au tour de PSA et FCA de s’unir d’ici 2021. 

Le français PSA, anciennement Peugeot-Citroën, pourrait bientôt fusionner avec l’iconique italien Fiat et l’américain Chrysler, plus connus sous le nom de FCA Group. 

Cette opération, évaluée à $50 milliards, verra naître le quatrième plus grand groupe automobile au monde. 

8,7 millions de véhicules vendus

L’annonce a été confirmée par l’agence Bloomberg mercredi dernier : le constructeur italo-américain Fiat Chrysler devrait fusionner avec le français PSA, ancien groupe Peugeot-Citroën, d’ici début 2020.

Sous ces trois entités, plus de 14 marques seront distribuées dans le monde entier, dont Fiat, Alfa Romeo, Chrysler, Citroën, Dodge, DS, Jeep, Lancia, Maserati, Opel, Peugeot et Vauxhall.

 

Avec près de 400 000 salariés dans le monde et des ventes atteignant 8,7 millions de véhicules, ce super-groupe automobile deviendra le “numéro 4 mondial du secteur”, avec un chiffre d’affaires de €170 milliards.

Selon Le Point, les deux constructeurs étaient tombés d’accord fin octobre “sur le principe d’une fusion, où les actionnaires des deux groupes se partageraient à 50/50 le capital, au terme de diverses opérations financières, pour former un nouveau géant mondial de l’automobile, sans fermeture d’usine”.

Fiat a d’ailleurs annoncé maintenir ses investissements en Italie et les syndicats ont obtenu des garanties pour les salariés. Une fusion sans licenciements et sans fermeture d’usines ? Sans doute trop tôt pour l’affirmer, mais elle bénéficie du regard bienveillant de l’état français.

al_playbook2020_970x250

Des perspectives prometteuses

Alors que très peu d’informations ont filtré du côté FCA, le groupe PSA a partagé plusieurs graphiques pour montrer le potentiel de croissance né de la fusion des trois géants.

Comme le rappelle le rapport de Bloomberg partagé par Le Point :  “FCA distribuerait en particulier à ses actionnaires un dividende exceptionnel de €5,5 milliards, tandis que PSA céderait aux siens ses 46 % de parts dans l’équipementier Faurecia.”

Le nouveau conseil d’administration comprendra onze membres : cinq nommés par Fiat Chrysler, cinq par PSA et Carlos Tavares, pressenti pour être le prochain Directeur Général du nouveau groupe. Ce dernier a d’ailleurs déjà annoncé qu’aucune marque automobile ne serait supprimée, chacune jouissant d’une solide réputation.

A lire sur Alvexo: “Fiat et Tesla s’allient pour éviter les sanctions européennes”

Un groupe aux nombreux atouts

Selon l’agence Reuters, “Fiat Chrysler tiendra son objectif d’investir €5 milliards en Italie l’an prochain et s’est engagé à ce que la fusion avec PSA n’entraîne pas de suppression d’emplois”.

Par ailleurs, tous les modèles de Peugeot seront électriques à 100% d’ici 2021. Le projet a été salué par les investisseurs, dans un secteur en reconversion.

D’autre part, la marque Jeep, portée par le boom du SUV, selon Les Echos, a vu ses ventes augmenter de 338.000 unités en 2009, à plus de 1,6 million en dix ans.

Enfin, le groupe italo-américain Fiat Chrysler compte sur la fusion avec PSA pour implanter sa marque américaine de pick-ups RAM, très populaire outre-Atlantique. L’année dernière, le groupe a vendu près de trois millions d’unités aux Etats-Unis.

Les deux constructeurs regardent également en direction de la Chine, “un marché dominé par les marques locales et les mastodontes Volkswagen et Toyota“, rappelle Le Parisien.

 

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo

Articles à Recommender