C’est une annonce majeure dans l’industrie des données : Salesforce, le leader du CRM et du cloud vient de racheter Tableau Software, le plus grand logiciel de data visualisation pour $15,7 milliards.

Avec l’acquisition que les professionnels appellent eux-mêmes le “Photoshop des data”, voilà qui pourrait bien ouvrir de nouveaux horizons pour étudier les comportements des utilisateurs et mieux comprendre leurs besoins, toutes industries confondues.

Selon l’accord entre les deux parties, Salesforce achètera Tableau en actions Saleforce – au nombre très précis de 1 103. Approuvée par les deux conseils d’administration, la transaction prendra fin d’ici à octobre. 

Tableau : leader de visualisation des données

Si Salesforce a pris un peu de retard ces dernières années, il compte bien le rattraper. Son patron, Marc Benioff, a réussi à transformer l’entreprise en géant de collecte des données.

S’il avoue dans la presse américaine avoir contemplé l’idée, c’est le succès des services SaaS – service dématérialisés, comme le cloud – et du big data de Tableau qui l’ont convaincu.

Comme le rappelle la Tribune, Tableau est devenu le leader de la visualisation data et compte à ce jour 86 000 clients, des “géants, comme Netflix, PSA ou encore Criteo, autrement dit des sociétés pour lesquelles l’exploitation de la donnée est cruciale.”

Objectif : dépasser Microsoft

A ce jour, le chiffre d’affaires de Tableau est estimé à à $1,16 milliards en 2018, pour une perte nette de $77 millions. A titre comparatif, celui de Salesforce s’élève à $13,28 milliards, “en hausse de 26%, pour un bénéfice net de $1,1 milliards”, rappelle la Tribune.

Pour les experts, l’objectif de Salesforce est simple : acquérir l’entreprise la plus performante en termes de visualisation des données afin de détrôner son adversaire historique, Microsoft.

Dans un communiqué de presse, Marc Benioff a d’ailleurs confirmé l’intuition des experts, tout en filigrane : “Tableau aide les gens à voir et comprendre les données, et Salesforce aide les gens à communiquer et à comprendre leurs clients. Rapprocher deux entreprises essentielles, dont chaque client a besoin pour comprendre son secteur, c’est vraiment le meilleur des deux mondes pour nos clients“.

Lire sur Alvexo: “Comment les banques françaises investissent dans l’IA”

L’intelligence artificielle : futur du data ?

Beaucoup plus discrets et largement moins médiatisés, d’autres projets majeurs chez Salesforce ont été menés ces dernières années.

L’entreprise a notamment développé un service intitulé “Einstein”, qui, programmé à l’aide d’intelligence artificielle, permet une personnalisation développée de données, différentes suivant les industries des entreprises, tout en utilisant la même base de données.

Einstein est à ce jour l’un des programmes de prédiction et de recommandation de comportements utilisateurs les plus reconnus du secteur.

A la fin de la journée, le titre Salesforce s’envolait à +34,61% à Wall Street, prédisant un excellent troisième trimestre pour l’entreprise américaine. D’après les experts, Tableau devrait apporter entre 350 et $400 millions à l’exercice fiscal de Salesforce.

 

 

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo