Le Président de la République a oscillé entre remerciements et doléances pendant plus de dix heures consécutives le samedi 24 février 2018.

Le Président de la République Emmanuel Macron s’est frotté à l’exercice périlleux de la visite au salon de l’Agriculture. Tous les ans, cette séance se transforme en journée de doléances des éleveurs, mais cette année, l’ambiance était particulièrement électrique, comme le rapporte les Echos.

Le Président a battu tous les records de présence avec dix heures consécutives, passées à serrer les mains d’éleveurs, mais également de producteurs laitiers et autres professionnels du monde agricole. Alors que BFM rapporte l’ambiance plutôt joviale des premières heures, où Emmanuel Macron a, entre autres, reçu une poule pour le jardin de l’Elysée. Emmanuel Macron s’est alors adonné au rituel du bain de foule, après avoir pris un petit déjeuner loin des caméras avec les différents représentants du monde agricole français.

Quelques heures plus tard, certains maraîchers se sont indignés de la réforme proposée par le Ministre de l’Agriculture, Nicolas Hulot, qui souhaite interdire l’utilisation des herbicides au glyphosate d’ici à 2020, alors même que l’Union Européenne vient de renouveler l’autorisation de son utilisation pour cinq ans.

Colère face à l’accord signé entre l’UE et Mercosur

D’autre part, les éleveurs de bêtes ont partagé leur colère face à l’accord signé entre l’Union Européenne et les pays d’Amérique de Sud – le Mercosur, pour l’importation de leurs viandes et produits dérivés. Les éleveurs se sont inquiétés de la déflation du prix de leurs produits. Ils avaient d’ailleurs déjà manifesté en marge du Salon avant l’arrivée du Président.

A l’issue de cette visite, la presse internationale se souvient davantage des sifflements que des photos prises et glanées au fil des stands. Alors que le Président français a conclu sa journée en promettant de mettre en valeur la gastronomie française, notamment avec le nouveau projet de “French Food” qui s’apparentera à une version cuisine de la French Tech, pour faire rayonner le savoir-faire français dans tous les restaurants du monde entier, il a affirmé son choix de ne pas revenir sur sa décision sur le glyphosate, montrant ainsi qu’il prendrait des mesures pour assurer l’hygiène et la santé des agriculteurs.

Aujourd’hui, la cour de justice californienne a donné raison à Monsanto. Le géant industriel Monsanto n’aura plus à rendre de rapport sur la toxicité de ses produits à base de glyphosate. Alors que les agriculteurs français se plaignent de son interdiction, à l’autre bout du monde, les agriculteurs californiens s’inquiètent des effets de cet herbicide sur leur propre santé.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo

Articles à Recommender