Avec la crise sanitaire, le moins que l’on puisse dire c’est que les marchés ont été malmenés cette année. Et les valeurs refuges se sont multipliées.

Aux côtés des « traditionnelles » comme l’or, le franc suisse ou le dollar américain, on trouve aussi de plus en plus les valeurs phares de la tech, qui portent le Nasdaq, ou encore la niche des crypto-monnaies, qui tend à se démocratiser.

Alvexo fait le point sur les actifs qui se sont illustrés cette année pour leur capacité de résistance en pleine pandémie.

L’or, grand gagnant de l’année

Tout comme pendant les périodes de guerre, le lingot est devenu le Saint-Graal des épargnants cette année. Chaque jour, le volume des échanges de métal jaune s’est élevé à près de 139 milliards de dollars dans le monde. Selon Gold.fr, “c’est environ 50 fois le montant des échanges quotidiens à la Bourse de Paris (5.3 milliards d’euros par jour en 2020 sur 11 mois)”.

Londres serait désormais la “capitale mondiale” de l’or. La capitale britannique enregistre près de 46% des transactions mondiales, ce qui revient à environ 64 milliards de dollars échangés chaque jour.

Le cours de l’or a particulièrement brillé cette année, enregistrant + 23% entre janvier et début décembre. S’il a consolidé dernièrement, il ne perd rien de sa capacité à rassurer les investisseurs, à une époque où l’appétit pour les actifs à risque tend à fléchir.

al_fr_oil_970x250_v3c

Marché des changes : dollar et franc suisse

Deux devises se sont démarquées cette année : le dollar et le franc suisse. Le dollar a évolué, même si les confinements stricts se multiplient aux Etats-Unis et inquiètent les spécialistes de l’économie locale.

Les prochaines semaines de vaccination puis le début du mandat effectif de Joe Biden et son éventuel stimulus seront clé pour déterminer la force du dollar.  Même si celui-ci faiblit, il est toujours perçu comme une valeur refuge par certains investisseurs.

Le franc suisse a également grimpé, s’échangeant à 1.13 dollar en fin d’année comparé à 1.02 dollar en janvier 2020. Et certains experts n’hésitent plus à le qualifier lui aussi de “valeur refuge”.

A lire sur Alvexo: “Le CAC 40, une valeur française en forme ?”

Les cryptos, bientôt en banque ?

Le phénomène s’est amplifié pendant la pandémie. Les cryptomonnaies se démocratisent. Dernier élément en date : une analyse de la banque américaine JP Morgan qui annonce que l’achat de bitcoins par Massmutual  “ouvre la porte aux grands investisseurs”, asseyant d’une certaine façon la transparence des cryptos, malgré le manque de réglementation.

Par ailleurs, Paypal s’est lancé dans les crypto-monnaies cette année, faisant s’envoler le cours du bitcoin.

Le bitcoin, en hausse de 166% cette année, protègera-t-il mieux que l’or ? « La capitalisation du bitcoin ne représente que 3% de celle de l’or, mais cette relation pourrait s’accroître dans un monde des valeurs refuges qui tend à se modifier », prédit le quotidien suisse letemps.ch.

Vers de nouvelles valeurs refuges ?

Certains analystes se laissent à dire qu’il suffirait d’acheter Apple, Google, Amazon, Netflix, Microsoft ou encore Tesla pour « dormir tranquille ». D’autres estiment que l’euphorie est exagérée. Quoi qu’il en soit, la tech s’est illustrée cette année par sa résistance vents et marées à la crise, et les marchés l’ont bien compris. Des performances qui séduisent les investisseurs et qui génèrent de la croissance.

La valorisation des GAFTAM, comme on les appelle, explose. Ils génèrent ensemble « l’équivalent de la richesse créée en un an par l’économie française », rappelle Le Figaro.

Le contenu ci-dessus est considéré comme une information à titre indicatif et ne peut être assimilé à une recherche ou un conseil en investissement indépendant.

AL_FR_logos_970x250

CAC 40, Or, Pétrole… Suivez sur la chaîne YouTube d’Alvexo les analyses du spécialiste Stéphane Ceaux-Dutheil.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo

Articles à Recommender

La fièvre voyageuse gagnera-t-elle la planète en 2021 ?

Jusqu'où chutera la livre sterling ?