Avec un retard de trois mois dû à la crise du coronavirus, Warner Music Group a fait ses débuts sur le Nasdaq mercredi 3 juin, sous le symbole WMG.

La société cherche à vendre autour de 70 millions d’actions de classe A à un prix unitaire entre 23 et 26 dollars.

Troisième géant de l’industrie musicale, derrière Universal Music et Sony Music Entertainment, le groupe Warner semble bien décidé à reprendre les rênes d’un secteur dont il était autrefois leader.

L’IPO de “WMG” célébrée à New-York

Warner Music a fait des débuts remarqués sur le Nasdaq mercredi. Son IPO pourrait lui permettre de lever jusqu’à 2,1 milliards de dollars. Le troisième plus grand label d’enregistrement vendra des actions allant de 23 à 26 $ pour un total de plus de 70 millions d’actions, lui conférant une valorisation de plus de 13 milliards de dollars.

Le label appartenant majoritairement au milliardaire Len Blavatnik qui l’avait racheté en 2011, l’offre repose sur des actions secondaires vendues par Access Industries (propriété de Blavatnik) et par d’autres actionnaires.

 

Comme l’a précisé le New York Times, « Access conservera 99% des droits de vote grâce à sa propriété d’une classe d’actions distincte ».

D’après un rapport de Morgan Stanley, Crédit Suisse et Goldman Sachs, les souscripteurs de Warner “ont la possibilité d’acheter 10,5 millions d’actions supplémentaires dans les 30 jours”, a expliqué le quotidien.

Pour Les Echos, Warner « devient le plus gros véhicule coté pour parier uniquement sur le rebond de la musique », avec notamment un chiffre d’affaires de 4,5 milliards de dollars et des bénéfices de 256 millions en 2019

Tencent aurait investi 200 millions de dollars

Selon le Wall Street Journal, le géant de l’Internet chinois Tencent Holdings Ltd. “serait entré en négociations afin de proposer un investissement de 200 millions de dollars” avant l’introduction en bourse de WMG qui devrait avoir lieu la semaine prochaine.

“Warner Music travaille également à aligner des institutions qui, avec Tencent, constitueraient un objectif de collecte de fonds pouvant atteindre 1,8 milliard de dollars américains”, a confirmé une source confidentielle à Reuters.

A lire sur Alvexo: “Netflix et ses rivaux, grand gagnant du confinement”

AL_FR_Gold_970x250_t01

Warner mise sur le streaming

Si l’introduction en Bourse de Warner Music a eu lieu cette année, l’événement n’est pas sans rapport avec l’industrie numérique.

Comme l’analyse le New York Times, Warner Music tente de profiter de l’essor du streaming, source de revenus non négligeable pour les maisons de disque.

Pour rappel, la major compte dans son catalogue des centaines d’artistes. Elle a représenté les groupes et stars les plus emblématiques : des Doors à Prince en passant par Aretha Franklin, Ottis Redding ou encore Madonna.

Le portefeuille de Warner est disponible sur les services de streaming de musique en ligne les plus puissants, tels qu’Amazon Music, Apple Music, Spotify et la société française Deezer, dont Warner détient plus de 50%.

Aujourd’hui, le streaming en ligne représente plus de 80% des licences musicales aux États-Unis selon la Recording Industry Association of America.

al_fr_oil_970x250_v3c

Consultez webinaires, analyses et conférences sur la chaîne YouTube d’Alvexo

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo

Articles à Recommender

LVMH abandonne Tiffany

Apple s’envole avec le Iphone 5G

L'app chinoise TikTok est devenue une affaire aux enjeux politiques et diplomatiques