Le numéro 1 du prêt-à-porter dans le monde, Inditex, a décidé de rattraper son retard dans le domaine de la vente en ligne.

Interrogé par Reuters le 4 septembre, le PDG du groupe espagnol Pablo Isla a annoncé que d’ici 2020 l’ensemble des produits de ses marques serait vendu sur internet, et ce même dans les pays où il ne possède pas de magasin physique.

Ainsi, d’ici deux ans Zara vendra ses produits en ligne dans tous les pays du monde. Analyse.

Faire face à la concurrence grandissante

Tiré par sa marque phare Zara, le groupe espagnol Inditex s’est développé depuis 1975 grâce à une stratégie de renouvellement ultra-rapide rapide de ses collections. Mais il est aujourd’hui confronté au changement des modes d’achat ainsi qu’à l’émergence d’enseignes distribuant uniquement sur internet.

On pense notamment à Boohoo.com et Missguided qui visent les “millénials”, ou encore aux géants Amazon et Alibaba qui affichent des ventes record. Ainsi, Inditex tente de rattraper son retard dans le domaine de la vente en ligne à coup de partenariats avec des entreprises de technologie et de nouvelles méthodes de gestion des stocks.

Pour le moment le groupe se porte bien, mais il est essentiel d’accélérer sa présence sur internet pour éviter l’essoufflement de ses ventes.

A lire aussi : Alibaba, roi de la vente en ligne

+41% de ventes en ligne en un an

En 2017, Inditex a enregistré un bond de 41% de ses ventes en ligne, ces ventes représentant alors 10% des ventes totales du groupe. Dans le cadre d’un déplacement à Milan, le Directeur Général du groupe, Pablo Isla, a annoncé qu’un nouveau système de gestion des commandes allait permettre aux achats en ligne d’être généralisés aux 96 pays dans lesquels le groupe possède une boutique.

Il a annoncé : “Nous voulons rendre nos collections disponibles pour tous nos clients, où qu’ils soient dans le monde, même sur les marchés qui n’ont pas actuellement nos magasins en dur.”

Le message est clair : la vente en ligne est devenu l’objectif numéro 1 du groupe. Aujourd’hui, Inditex possède 7500 magasins physiques sur 49 marchés lui permettant de distribuer ses marques phares : Pull&Bear, Massimo Dutti, Bershka, Stradivarius, Oysho ou encore Zara.

La part de l’e-commerce dans les ventes d’Inditex devrait encore prendre de l’ampleur, le groupe ayant prévu deux nouveautés dans les magasins : un système d’automatisation du retrait de colis et une application de réalité augmentée.

A noter : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d'Alvexo