Le site américain Bloomberg Technology vient de publier l’information selon laquelle Facebook devrait lancer ses propres séries au mois d’août, après une première annonce en juin suivie de moults délais.

Tout comme les géants Netflix et Amazon Prime, le réseau de Mark Zuckerberg proposera des séries télé faites maison.

Au début, des mini-séries de seulement quelques minutes seront diffusées auprès des 2 milliards d’utilisateurs du réseau social grâce à la toute nouvelle fonctionnalité vidéo Facebook TV.

Des programmes plus longs de 20 à 30 minutes dans le style House of Cards et Scandal seront proposés dans un second temps.


Des programmes courts disponibles en août

Dans un premier temps, le réseau social mettra en ligne des programmes courts à travers sa toute nouvelle section Facebook TV.

Les deux milliards d’utilisateurs de Facebook pourront visionner des contenus originaux produits par les partenaires du site, ainsi que des contenus générés par d’autres utilisateurs.

D’après le site Bloomberg, Facebook aurait demandé à ses partenaires de lui soumettre le premier épisode de chaque série.

Pour le moment, impossible de savoir dans quels pays le produit sera lancé et le modèle de tarification des contenus.

 

Un virage stratégique pris en 2015

Lors du sommet Variety’s Entertainment and Technology Summit de 2015, le chef de la publicité de Facebook Ted Zagat avait annoncé que la nouvelle stratégie du site était à terme d’être 100% axé sur la vidéo.

Depuis lors, Facebook s’est agressivement tourné vers les services vidéo, avec le lancement en avril 2016 du service Facebook live et l’ajout de publicité en cours de vidéo en février 2017.

Pour rappel, Facebook partage les revenus générés par la publicité avec les éditeurs.

 

24 séries en préparation

Selon Bloomberg, le lancement des 24 séries préparées par Facebook et ses partenaires se ferait d’ici la fin du mois d’août.

Deux directions seraient prises par le service : d’un côté quelques séries à gros budget et prestigieuses de la veine d’House of Cards et Scandal, et d’un autre côté des mini-productions davantage adaptées au mobile.

L’un des partenaires de Facebook produirait une émission de télé-réalité dans laquelle les personnes se rencontrent grâce à la réalité virtuelle, pour ensuite se voir dans la vraie vie.

Cette stratégie de diversification permettrait à long terme au réseau social de retenir ses 2 milliards d’utilisateurs sur sa plateforme.

 

Un service différent de celui de HBO et Netflix

Contrairement aux services de SVOD classiques, Facebook compte centrer sa stratégie sur des contenus permettant d’insérer de la publicité.

C’est pour cette raison que le réseau développe deux types de programmes, l’un centré sur des séries prestigieuses produits par des producteurs renommés, et l’autre centré sur des vidéos bon marché produites par Buzzfeed et Vox.

Le modèle reposant sur la publicité attirera de nouvelles sociétés présentant des coûts de production moindres.

Les dépenses publicitaires digitales supérieures à celles de la télévision

D’après le cabinet d’études Deloitte, en 2017 et pour la première fois les dépenses de publicité sur des supports digitaux ont dépassé celles de la télévision.

Avec son nouveau service vidéo Facebook peut profiter de ce changement, à condition d’être capable d’attirer davantage de partenaires pour produire ses contenus et d’utilisateurs sur ses plateformes.

 

Une concurrence solide sur la SVOD

Sur le créneau des séries TV, Facebook va faire face à une concurrence sévère. Depuis plusieurs années, les géants Netflix et Amazon mènent une guerre sans merci pour s’imposer comme le leader de la vidéo en ligne.

Facebook va devoir exploiter la masse de données qu’elle possède sur ses 2 milliards d’utilisateurs afin d’avoir une chance de percer.

Si elle réussit, la société pourra enfin capter une part des bénéfices de la publicité télévisuelle, un secteur sur lequel elle n’a jamais réussi à s’imposer.

 

Un pari de taille pour Facebook

Sur le marché de la vidéo en ligne, tous les acteurs semblent vouloir imiter Netflix qui est passé d’un simple abonnement en ligne au numéro 1 mondial du contenu long, attirant des millions d’utilisateurs.

La recette de son succès est simple : pas de publicité et la possibilité de regarder plusieurs épisodes d’affilée. D’un autre côté, YouTube domine le secteur de la vidéo courte.

La principale difficulté pour Facebook sera de produire du contenu de qualité. Alors que la première saison de House of Cards a coûté 100 millions de dollars, Facebook est seulement prêt à payer 250 000 dollars.

 

 

contact us btn icon

Passez à l'étape supérieure avec Alvexo Donnez nous la possibilité de vous contacter.

Ravi de vous rencontrer! Utilisez au moins 3 caractères
C'est bon! Quelque chose ne colle pas. Veuillez réessayer
x

On se connait déjà! Connectez-vous ou récupérez votre mot de passe

Êtes-vous sûr? Veuillez réessayer s’il vous plaît
+ -