Les voitures à essence et diesel interdites en France en 2040

Les voitures à essence et diesel interdites en France en 2040

    1329
    electric calls on the rise

    Le ministre français de la transition énergétique Nicolas Hulot a annoncé la fin de la vente des voitures à essence, diesel et combustion thermique d’ici 2040.

    Une aide financière sera mise en place afin d’inciter l’achat de véhicules propres. L’ambitieux “plan climat” a pour but de réduire les émissions de gaz à effet de serre en France, pour en faire un pays “neutre” en carbone dès 2050.

    Il est également en accord avec les promesses faites par Emmanuel Macron, qui souhaite passer à l’offensive sur l’environnement après le retrait des États-Unis de l’Accord de Paris.

    Le “plan climat”, la fin des voitures diesel et essence

    L’accord présenté par le ministre de l’écologie du Président Macron prévoit de contenir la hausse de température moyenne de la terre en dessous de 2 degrés, d’ici 2050.

    Il suit les exemples de pays tels que l’Allemagne, la Norvège, l’Inde et les Pays-Bas qui ont prévu une interdiction totale de la vente de voitures à essence et diesel.

    Ainsi, la France devrait atteindre à l’horizon 2050 la neutralité carbone, à savoir l’équilibre entre les réductions effectuées et les extractions depuis les puits de carbone.

    Beaucoup d’électricité sera nécessaire

    Des moyens financiers doivent être mis en place

    Après le demi-échec de l’Accord de Paris, on peut se demander s’il ne s’agit pas ici d’un simple effet d’annonce. En 2040, le ministre de l’Environnement aura changé, tout comme les stratégies mises en place.

    Cette date est prudente mais réaliste, à condition  que l’État français met en place les moyens financiers nécessaires pour que le marché de l’électrique atteigne 20% du marché automobile.

    Aujourd’hui les voitures électriques sont onéreuses. Le modèle le plus populaire en France démarre à 23000 euros, avec néanmoins un bonus écologique de 6000 euros.

    Beaucoup d’électricité sera nécessaire

    D’après Bloomberg, 1800 Téra watts d’électricité seront nécessaires en 2040, contre 6 en 2016. C’est 300 fois plus.

    Il est impensable d’utiliser des centrales à charbon pour fournir toute cette énergie, qui doit être propre.

    Autre problème, les batteries au lithium nécessitent des métaux précieux qui sont dans leur grande majorité fabriqués en Chine.

    Plusieurs motorisations seront disponibles

    Outre l’électrique, la pile à combustible est une autre option de motorisation. Pour le moment et en raison du manque de stations de recharge, cette technologie n’est utilisée que par les sociétés.

    Le même problème existe pour la voiture électrique, dont le temps de chargement complet s’étale de 30 minutes à 8 heures. Cela peut s’avérer problématique lors de longs trajets.

    Par comparaison, un plein d’hydrogène dure à peine trois minutes.

    Dans 8 ans, le prix des voitures électriques aura baissé

    Electric Cars in France - voitures

    En se développant, la voiture électrique sera de moins en moins chère à produire. De plus, le prix des batteries devrait continuer de plonger tandis que leur autonomie continue d’augmenter.

    Selon Bloomberg, le prix de la voiture électrique devrait tomber à celui de la voiture à essence en 2050.

    En 2040, 2/3 des voitures seront électriques

    Selon les projections du “plan climat”, en 2040 deux tiers des voitures vendues en Europe rouleront à l’électricité.

    C’est une révolution dans un pays où les voitures hybrides ou électriques sont encore minoritaires. D’autres pays tels que l’Inde se sont montrés beaucoup plus ambitieux avec une interdiction des voitures thermiques en 2030.

    En Europe occidentale, 49,5% des véhicules enregistrés en 2016 roulent au diesel, et 45,8 % à l’essence.

    Une “prime de transition” pour les ménages modestes

    Il est clair que le marché de l’électrique ne décollera pas sans une aide financière. Le Danemark en est la preuve : le secteur a connu une baisse importante des ventes après l’arrêt de la prime écologique.

    Dans les prochains mois, les ménages français les plus modestes vont bénéficier d’une prime de transition lors de l’achat de véhicule propre impliquant l’abandon de leurs voitures polluantes.

    D’après Nicolas Hulot, cette prime permettra de remplacer un véhicule diesel d’avant 1997 ou un véhicule à essence d’avant 2001.

    SANS COMMENTAIRES

    Laissez une réponse