L’essor fulgurant des femmes entrepreneurs

L’essor fulgurant des femmes entrepreneurs

    353
    Female Entrepreneurs and Their Ideas

    40 % des entreprises individuelles françaises sont créées par des femmes, le saviez-vous ? Ce chiffre était de 38 % en 2014 et 2013. Grâce à leurs idées innovantes et leur détermination sans faille, les femmes ont pris d’assaut le monde des affaires ces dernières années.

    Ces entrepreneurs ont non seulement dépassé de nombreux obstacles, mais elles ont également réussi à créer des sociétés profitables face à l’adversité. Ainsi depuis des décennies les femmes entrepreneurs ont ouvert la voie dans de nombreuses industries telles que les cosmétiques, la restauration, la mode et bien plus encore.

    Les personnes que nous décrivons ici ont fait fi des préjugés afin de devenir des entrepreneurs à succès. Réussir dans les affaires est très difficile, mais ces femmes ont montré qu’elles étaient égales aux hommes dans ce domaine, voire plus performantes.

     

    Chiffres clés de l’entreprenariat féminin

    En 2015, 40 % des entreprises individuelles étaient créées par des femmes, contre 38 % en 2014 et 2013. Ce chiffre est en constante augmentation. Mais cela n’est pas tout : l’indice entrepreneurial, c’est-à-dire la part des français qui sont ou ont été dans une démarche entrepreneuriale, était de 27 % pour les femmes en 2016. Les femmes sont également plus diplômées que les hommes, 72 % des femmes ont un niveau Bac+5 à doctorat contre 62 % pour la population moyenne.

    women entrepreneurs at work

    Quel est le meilleur pays pour les femmes « entrepreneures » ?

    Le géant de l’informatique Dell a récemment publié un classement des pays où il fait bon être une femme, avec un résultat honorable pour la France qui se place au quatrième rang après les États-Unis, l’Australie et l’Allemagne.

    Cet index à savoir l’index Gender Global Entrepreneurship and Development Index ou GEDI étudie 17 pays en se basant sur 30 indicateurs. C’est sans surprise que les États-Unis se hissent au sommet du classement, grâce à leurs scores très élevés dans le domaine industriel ainsi que la dynamique de leur environnement d’affaires.

    La France affiche néanmoins un score correct, même si son taux de création d’entreprises par les femmes entrepreneurs reste bas à 46 % versus 71 % pour les États-Unis et 85 % pour l’Australie. Cela montre clairement qu’il existe un potentiel d’entreprenariat non utilisé au sein de l’hexagone.

     

    Les meilleurs exemples français

    Céline Lazorthes – Leetchi

    Après avoir bouleversé l’industrie du paiement en ligne en France, Leetchi est aujourd’hui le numéro un de la cagnotte en ligne. Ce succès est attribuable à la brillante Céline Lazorthes, étudiante d’HEC qui à tout juste 26 ans lançait sa société de collecte d’argent en ligne. Pour la petite histoire, c’est organisant un week-end d’intégration qu’elle eut l’idée de créer une société basée sur la cagnotte.

    Creating Business Ideas

    Anne-Laure Constanza – Envie De Fraises

    Alors qu’elle attendait un heureux évènement en 2006, Anne-Laure Constanza fait face à une dure réalité : il est très difficile de s’habiller en étant enceinte. En plus des vêtements de mauvaise qualité et des coupes informes, les prix sont excessivement élevés.

    Aujourd’hui la femme d’entreprise peut se targuer d’habiller une femme enceinte sur dix. Envie de Fraises est également la première marque française à être développée exclusivement sur internet.

     

    Stéphanie Pelaprat – Restopolitan

    En 2009, la petite fille de restaurateurs Stéphanie Pelaprat imagine le concept d’une carte de réduction permettant d’obtenir des rabais sur un réseau de restaurants partenaires.

    C’est ainsi que la société Restopolitan est née. Les détenteurs de cette carte bénéficient également d’un repas offert en cas de réservation au sein d’un restaurant partenaire. Aujourd’hui, la société a levé plus d’un million d’euros de financement auprès de grands groupes français.

    woman entrepreneur planning her career - sm

    Mathilde Collin et Laurent Perrin – Front

    Jeune française basée à San Francisco, Mathilde Collin s’associe en 2014 à Laurent Perrin pour lancer la société Front. L’idée, offrir des solutions de collaborations pour la gestion opérationnelles des boîtes de réception partagées.

    Le petit plus, c’est de proposer une application de messagerie pratique et élégante, qui permet d’assigner des messages et de laisser des commentaires. Pour résumer, on peut décrire Front comme une version multi-utilisateurs de Gmail.

     

    SANS COMMENTAIRES

    Laissez une réponse