Investir dans l’immobilier sans passer par la case achat

Investir dans l’immobilier sans passer par la case achat

    560
    investissement immobilier sans depenser

    Pour l’immense majorité des français, l’immobilier reste un investissement de choix face à des placements comme l’assurance-vie et le livret A qui n’ont plus vraiment la côte en raison de leurs faibles rendements. Mais investir dans l’immobilier n’est pas aussi facile qu’on le pense, et requiert une compréhension profonde du marché. Ce dont peu d’investisseurs ont conscience, c’est qu’il existe plusieurs manières d’investir dans l’immobilier, sans passer par l’achat de biens et donc sans les tracas qui y sont associés. En effet, il existe aujourd’hui des actifs qui permettent aux investisseurs de se lancer dans le secteur de l’immobilier depuis chez soi, sans à avoir à gérer les problématiques propres à la gestion immobilière, telles que la recherche de locataires, les délais de construction qui s’allongent et les réglementations en tous genres. Nous avons étudié pour vous les différentes manières d’investir dans ce secteur en toute sérénité.

     

    En temps d’incertitude, l’immobilier reste l’investissement préféré des français

    La récession de 2008 n’as pas été seulement financière et économique, mais a entraîné une crise de confiance au sein des principaux acteurs qui composent notre système économique, ce qui a laissé des traces en France aussi bien qu’ailleurs. Après de multiples politiques d’austérité et autres tentatives de relance, la situation est tant bien que mal revenue à la normale et les premiers signes positifs ont fait leur apparition. Les professionnels et particuliers français recherchent plus que jamais la sécurité et la stabilité, en quête d’options sûres et diversifiées. Leur meilleure option ? La pierre. Depuis un quart de siècle, l’immobilier est le grand gagnant de l’investissement des français. Ainsi les français disposant de sommes d’argent conséquentes se dirigent vers l’immobilier en tout premier lieu, bien avant les marchés financiers et l’épargne sécurisée. D’après un sondage réalisé par l’institut Ifop, 71 % des Français plébiscitent l’immobilier pour placer leurs économies, suivi par les livrets d’épargne (64 %) et l’achat d’or (53 %). En matière d’immobilier, ceux qui choisissent d’effectuer un investissement locatif sont souvent échaudés par les mesures annoncées dans le cadre de la Loi sur le Logement, en particulier l’encadrement des loyers à venir, et la fiscalité alourdie sur les plus-values immobilières.

     

    « Cette motivation est plus forte pour les investisseurs dans le neuf que pour ceux qui investissent dans l’ancien (…) Le très répandu dispositif d’investissement locatif destiné au neuf, anciennement appelé Scellier, y est pour beaucoup. Rebaptisé “Duflot” en 2013, du nom de la ministre du Logement, il permet dorénavant de réduire de 18% son impôt sur une période de mise en location de 9 ans » étude du Crédit Foncier

     

    Mais attention, l’investissement dans l’immobilier locatif n’est pas de tout repos

    Prenez garde aux pièges de l’immobilier locatif. En effet, l’immobilier défiscalisant peut parfois coûter plus qu’il ne rapporte. Il faut savoir éviter les pertes en essayant d’avoir les bons réflexes et détecter les pièges : un bien trop éloigné de la ville et donc invendables, un loyer ou un taux d’imposition surestimé, l’oubli de l’impact de la CSG-CRDS et la sous-estimation des charges de copropriété ainsi que des locataires aux abonnés absents en font partie. Si l’achat locatif est une option alléchante, il s’agit d’un investissement qui fait moins rêver qu’il y a quelques années, et vous n’êtes jamais à l’abri de surprises. Il est impératif de contourner ces pièges afin de réussir votre opération d’investissement et de constituer un patrimoine immobilier rentable. Comme dans tous les investissements, le risque est un élément présent dans l’immobilier et il est important de ne pas le sous-estimer. Cependant, comme nous l’avons vu au cours de l’article, pour chaque risque identifié, l’investisseur doit apprendre à le maîtriser pout ensuite le minimiser.

     

    Investissez dans la pierre avec les fonds d’investissements privés

    Les Sociétés d’Investissement Immobilier Cotées ou SIIC sont une bonne option si vous souhaitez investir dans l’immobilier sans faire l’achat d’un bien. Il s’agit de sociétés foncières cotées en Bourse qui ont pour but de gérer un patrimoine immobilier pour ses actionnaires. Les SIIC sont soumises à des règles fiscales qui leur sont propres et sont donc exonérées d’impôt sur les sociétés. Concrètement, cela signifie que les dividendes distribués aux actionnaires sont également exonérés d’impôts. Plus en détails, 95 % des bénéfices qui proviennent de la location d’immeubles sont distribués aux actionnaires, 60 % pour les plus-values de cession d’immeubles, et 100 % pour les dividendes. À savoir que la mise de départ dans une SIIC est de seulement 500 euros, c’est donc un investissement relativement accessible !

     

    Les REITs, une autre solution pour investir dans l’immobilier sans acheter

    Vous l’avez bien compris, acheter de l’immobilier peut rapidement devenir un vrai casse-tête chinois. Bien heureusement, des solutions existent et il est possible d’investir dans ce secteur sans même acheter. Vous connaissez à présent les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier), des sociétés créées uniquement pour acquérir et gérer du patrimoine locatif, et les SIIC (Sociétés d’Investissement Immobilier Cotées). Mais connaissez-vous les REIT, leur équivalent à l’étranger, qui offre des taux de rendement élevés en plus d’une diversification géographique ? Les REIT sont des actifs qui s’échangent en bourse tout comme les actions, mais qui concernent uniquement le secteur de l’immobilier. Ils bénéficient d’un statut fiscal très avantageux grâce à leur exonération d’impôt sur les sociétés. En bref, les REIT sont un moyen sûr et liquide d’investir dans l’immobilier. Les avantages sont divers : ce sont des biens liquides qui s’échangent facilement, avantageux fiscalement, qui permettent d’appliquer des stratégies de rendement sur options.

     

    Investissement direct ou papier, les avis sont partagés

    Investir dans l’immobilier locatif, c’est la valeur refuge de référence, le réflexe pour se constituer un patrimoine, préparer sa retraite et transmettre un bien à sa descendance. Mais quelle est la meilleure solution, entre acheter un logement ou acheter de la pierre sur « papier » c’est-à-dire en investissement dans des fonds d’investissements ou SIIC et SCPI ? Les sociétés de placement en immobilier ont l’avantage d’exonérer des soucis liés à la gestion d’un bien, en plus d’être très accessibles au grand public. Cependant, elles présentent néanmoins des inconvénients tels que des frais de souscription élevés, des durées de détention longues ainsi qu’une revente qui peut s’avérer plus compliquée que prévu.

    SANS COMMENTAIRES

    Laissez une réponse