Le plan de réformes « Vision 2030 » de l’Arabie Saoudite

Le plan de réformes « Vision 2030 » de l’Arabie Saoudite

    928
    Arabie Saoudite Reform

    En 2016, l’Arabie Saoudite a annoncé « Vision 2030 », un vaste plan de réformes visant à réduire sa dépendance au pétrole. En effet, le prix de l’or noir continue de stagner, et Riyad a absolument besoin de trouver de nouvelles sources de revenus.

    La principale mesure mise en place pour assurer la transition énergétique du pays réside dans la création d’un fonds d’investissement de deux mille milliards de dollars.

    D’après les officiels, la visite du président Trump les 20 et 21 mai 2017 vient directement soutenir cette démarche, avec des contrats de partenariats entre les deux pays estimés à plusieurs milliards de dollars. Ces contrats d’investissements réciproques mirobolants seront appliqués durant la prochaine décennie.

    L’Arabie Saoudite, une terre de paradoxes

    Saudi Arabia and Changing Times

    L’Arabie Saoudite est un pays musulman jeune, attaché à ses valeurs et principes religieux tout en étant attiré par la modernité. La nation s’est développée à une vitesse fulgurante depuis sa création en 1932.

    Mais la monarchie islamique la plus influente du Moyen-Orient éprouve aujourd’hui de grandes difficultés, alors que ses principaux piliers sont en train de vaciller, dont la chute des prix du pétrole. L’or noir constitue pour Riyad la plus grosse partie de ses recettes budgétaires.

    « Les deux pays ont signé une série d’accords. La valeur des investissements dépasse les 380 milliards de dollars », ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir.

    Premières réalisations du programme « Vision 2030 »

    Tout changement économique nécessite un remaniement des institutions publiques. Le programme de réformes « Vision 2030 » a proposé un plan de transformation nationale complet contenant des objectifs précis pour chaque ministère.

    Des remaniements ont également été effectués parmi les dirigeants : le ministre du Pétrole est par exemple devenu celui de l’Énergie, de l’Industrie et des Ressources minières. Cela représente le symbole de la transition du pays vers l’après pétrole. Plusieurs autres réalisations ont déjà été effectuées, telles que le lancement d’une TVA et la création d’un fonds d’investissement public.

    Saudi Arabia Capital with Changing Reform

    Le programme « Vision 2030 » est basé sur trois piliers

    1. Création d’un fonds d’investissement souverain

    Un fonds souverain de 2 000 milliards de dollars a été créé, abondé par les bénéfices de la cession des parts dans Aramco, ainsi que la privatisation de 18 secteurs d’activité. D’après les officiels, ce fonds représente 10 % des capacités d’investissement sur la planète. Cela annonce la couleur : en 2020, les revenus du pays ne proviendront plus du pétrole mais de ses placements.

    1. Réduction de la dépendance maladive au pétrole

    Aujourd’hui, 80 % des recettes d’exportation de l’Arabie Saoudite proviennent du pétrole. Ainsi le plan « Vision 30 » promet une diversification financière face à l’or noir, en développant le tissu industriel et des services dans le pays.

    1. Mise en place d’une rigueur fiscale plus importante

    Il n’y aura pas d’impôt sur le revenu en Arabie Saoudite, mais une TVA sur les produits de luxe et boissons sucrées a été mise en place, ainsi qu’une réduction des subventions à l’énergie et à l’eau. De ce fait, Riyad augmente ses recettes de 100 milliards de dollars par an.

    Arabie Saoudite

    Les États-Unis souhaitent « Soutenir la sécurité de l’Arabie saoudite »

    Malgré ses habituels discours anti-islamiques, le président Donald Trump fut un partenaire bien coopératif pour Riyad. Il a tout d’abord violemment critiqué l’accord nucléaire avec l’Iran, pour ensuite souligner à de nombreuses reprises son désir de ne pas s’ingérer dans les affaires d’autres États au nom de principes moraux, ayant déjà fort à faire avec les problèmes sur le sol américain.

    Lors de la visite de Trump à Riyad, les deux pays ont signé des accords pour plus de 380 milliards de dollars. D’après l’agence saoudienne SPA, 34 accords dans la défense, le pétrole et le transport aériens ont été passés.

    Dans le lot, des contrats de vente d’armement d’une valeur de 110 milliards d’euros ont également été signés. D’après les officiels américains, ces contrats d’armement visent à soutenir la sécurité de l’Arabie Saoudite face aux menaces de l’Iran.

    SANS COMMENTAIRES

    Laissez une réponse