Noël 2016: le meilleur et le pire des actions à investir

Noël 2016: le meilleur et le pire des actions à investir

    416
    stock-market-during-christmas-time

    Vous n’êtes pas sans l’ignorer, la bourse est soumise aux fluctuations des marchés financiers, mais aussi aux périodes de l’année. Le marché des obligations, celui des changes, des actions et des commodités son très impactés par la période de Noël.

    Pendant tout le mois de décembre, la folie de Noël est inévitable : publicités, décorations omniprésentes et offres spéciales dans les magasins. Pour les investisseurs, cette période représente un peu plus qu’une tradition: c’est aussi une opportunité de profiter des effets saisonniers que le marché financier peut offrir.

    Durant cette période, les consommateurs américains dépensent plus de 830 milliards de dollars en cadeaux. En fait, un quart des dépenses des ménages est effectuée durant cette saison aux États-Unis. Historiquement depuis les années 1920 sur le S&P 500, la période de novembre à janvier est le trimestre où sont observés les plus importants retours sur investissement de l’année. Ceci dit, voici notre sélection de titres à investir durant la période de Noël 2016, et ceux à éviter.

     

    Les grands gagnants

    Technologie : Alphabet Inc. (NASDAQ: GOOG)

    google-stocks-for-christmas

    Après avoir flirté avec le marché de l’électronique pendant des années, la filiale de Google Alphabet Inc. a inauguré une ligne complète de matériel informatique. En plus de ses caméras de sécurité Nest et thermostats connectés, Google a étendu a gamme d’objets connectés pour maison avec Google Home.

    Pour rappel, Home est un haut-parleur intelligent ainsi qu’un assistant virtuel, concurrent direct d’Amazon Echo. Fonctionnant sous Google Assistant, Google Home utilise une intelligence artificielle afin déjouer de la musique, répondre à des questions, paramétrer des alarmes, et même contrôle de l’électroménager.

    Tous ces dispositifs sont contrôlés par commande vocale. En plus de Home, Google a également lance sur le marché ses derniers smartphones haut de gamme, Google Pixel et Pixel XL, qui s’avèrent déjà beaucoup plus avancés que le Nexus.

    Enfin, Google est sur le point de faire de grandes avancées dans la publicité en ligne, sa principale source de revenu à l’heure actuelle.

    E-commerce : Amazon (NASDAQ: AMZN)

    Durant les dernières années, le e-commerce s’est considérablement développé pendant la période de Noël. En 2015, les ventes en ligne ont augmenté de 20 % entre le Vendredi Noir et le réveillon de Noël, tandis que les ventes conventionnelles ont augmenté de seulement 7,9 % sur la même période. Ainsi d’une année sur l’autre pendant six années consécutives, le secteur du e-commerce a enregistré une croissance à deux chiffres.

    Tout de même, des doutes persistent quant à la pérennité de cette croissance, même si Amazon présente toujours de nombreuses possibilités de diversification. D’après une étude d’eMarketer, les ventes en ligne devraient croître de 13,3 % durant la période de Noël de 2016 versus 2015.

    Les ventes digitales devraient également atteindre 94,71 milliards en cette période de Noël, soit un taux de croissance jamais vu depuis 2011. L’an dernier en 2015, Amazon a représenté un quart du total des ventes en ligne pour novembre et décembre, et ce chiffre devrait être d’autant plus haut cette année. Cela représente une très bonne opportunité boursière.

    Les grands perdants

    Vente au détail : Abercrombie & Fitch Co. (NYSE: ANF)

    abercrombie-and-fitch-stocks

    Anciennement très populaire parmi les adolescents et jeunes adultes, la société Abercrombie & Fitch semble avoir perdu de sa superbe, et est actuellement en pleine restructuration de son image de marque. La conjoncture ne pourrait être plus défavorable en cette période de Noël durant laquelle les marques de vêtements donnent un coup de boost à leurs comptes de résultat.

    En revanche, cette année Abercrombie devrait passer son tour. Le 18 novembre dernier, la société a publié des résultats trimestriels désastreux, manquant les attentes de spécialistes avec un manque à gagner de 40 %, ce qui a plombé le cours de titre de pas moins de 13 % en une seule session boursière.

    Abercrombie a récemment opéré de grands changements stratégiques, avec un nouveau logo et un nouvel angle marketing, pour le moment sans succès. Et les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas ici : la filiale Hollister affiche des ventes totalement plates cette année, alors que les magasins A&F ont vu leurs ventes décliner de 14 %, pour une chute globale de 6 %.

    Plusieurs agences de notation ont rétrogradé Abercrombie après la publication de ces résultats, et la Royal Bank of Canada a déclaré l’action comme « sous-performant », tandis que le groupe Telsey Advisory a baissé son objectif de cours à 16 dollars.

    Technologie: GoPro Inc. (NASDAQ: GPRO)

    GoPro Inc. était certes la première sur le marché des caméras sportives il y a quelques années, mais il semblerait que l’appétence des consommateurs pour ce type de produit soit en train de faiblir inexorablement.

    La société joue gros durant les fêtes de fin d’année, ce qui met l’action sous pression compte-tenu des tendances récentes. Malgré tous les efforts de GoPro, sa nouvelle gamme de produits lancée cette année fut un désastre commercial. Le produit phare de la firme, la caméra Hero5 continue d’attirer les acheteurs, mais la demande fut temporairement ralentie en octobre, après une négociation houleuse avec Amazon qui commercialise le produit sur sa plateforme.

    Non seulement le très anticipé drone GoPro fut rapidement rappelé en magasin en raison de défauts techniques provoquant une perte d’énergie en plein vol, mais la livraison de l’appareil s’avéra être un véritable désastre commercial. Si la marque affichera probablement une augmentation de ses ventes en cette période de fêtes, la société sera très loin du revenu de 600 millions de dollars en 2015.

    En plus d’une demande en berne et de couacs dans la ligne de produits, un dirigeant de la marque a vendu plus de 46 000 dollars d’actions en décembre, soit 10 % de sa position totale dans la société. Certes, les dirigeants vendent leurs actions pour un grand nombre de raisons, mais cela peut mettre la puce à l’oreille des investisseurs.

    SANS COMMENTAIRES

    Laissez une réponse