Avec son smartphone Pixel, Google fait trembler Apple

Avec son smartphone Pixel, Google fait trembler Apple

    2005
    Google presente Pixel

    Google passe à l’offensive face à Apple. Le 4 septembre dernier, le groupe de Mountain View a dévoilé toute une série d’appareils électroniques dont un smartphone, dénommé Pixel. Il s’agit du premier smartphone à être entièrement conceptualisé, dessiné, conçu et testé par la marque. Il serait doté des dernières innovations en matière d’intelligence artificielle, avec un système d’exploitation Android dernier cri, Nougat. Le tout pour une modique somme de 649 dollars. Selon Google l’appareil a été nommé Pixel pour une simple raison : l’appareil photo de 12,3 millions de pixels du téléphone en fait le meilleur du marché en termes de photographie. Avec cette annonce, Google signe un repositionnement de sa stratégie mobile, avec un appareil qui fait concurrence à l’iPhone d’Apple.

     

    Fabriquer du matériel électronique, un enjeu de taille pour Google

    Entrer sur ce marché représente un risqué financier et opérationnel notable pour Google, qui a désespérément besoin de ses propres appareils mobiles pour distribuer ses services internet. Cette offensive traduit la volonté du groupe de diffuser au maximum ses services et applications. Mais on peut douter de ce lancement, alors que le marché du smartphone est très encombré, et que la croissance patine. Durant l’été 2015, le directeur général de la firme Sundar Pichai a annoncé le projet Pixel, dont le développement a débuté à l’automne. D’après Dave Burke qui dirige l’ingénierie d’Android, c’est la première fois que Google développe un appareil mobile de A à Z. Il y a bien eu le Nexus il y a quelques années, sur lequel Google est intervenu très tardivement. En vérité, Nexus était un moyen pour Google d’avoir une première expérience dans le développement de matériel.

     

    « Contrairement à ce que peuvent faire penser ces annonces, Google ne devient pas un groupe hardware. Il cherche surtout à montrer qu’il continuera à être la plate-forme de référence sur laquelle accéder aux informations, et ce avec n’importe quel terminal connecté ».  Thomas Husson, analyste chez Forrester.

     

    Google se positions directement sur le haut de gamme

    Avec l’iPhone 7, Apple est leader d’opinion sur le marché du mobile et Google le sait très bien. Tout comme l’iPhone, Pixel se déclinera en deux tailles d’écran, 5 et 5,5 pouces. Son design sera également similaire à celui de ses concurrents, et embarque des processeurs derniers cri Snapdragon de Qualcomm avec une caméra 12,3 méga pixels. Il existera en version 32 Go et 128 Go. Mais pour la première fois, aucune mention d’un autre fabricant n’a été faite, comme pour HTC avec le Nexus. L’appareil sera disponible en blanc, noir et bleu, commercialisé aux États-Unis en octobre pour la somme de 649 dollars, soit le même prix que celui du l’iPhone 7.

     

    « Nous avons tout conçu dans ce smartphone, du design industriel à l’expérience consommateur (…) C’est le bon moment pour nous d’accélérer la vitesse, car aujourd’hui, nous avons les capacités pour allier le meilleur du hardware et du logiciel dans nos appareils », Rick Osterloh, responsable de la division hardware chez Google

     

    Pixel sera plus épais qu’un iPhone, et disposera d’un port jack

    Alors ce smartphone de chez Google, qu’est-ce qu’on en pense ? Il faut admettre que point de vue visuel, Pixel est moins soigné qu’un iPhone 7, même si la ressemblance est frappante. Avec 8,5 millimètres d’épaisseur, il n’est pas non plus le smartphone le plus léger du marché. Cependant la prise en main reste acceptable. L’écran est constitué de verre Gorilla Glass 4 de dernière génération. Les plus grosses innovations par rapport à l’iPhone est que l’appareil photo ne dépasse pas, et que le port jack est toujours présent. Il est donc possible de brancher les écouteurs.

     

    Pixel de Google vs Iphone 7

     

    Pixel dispose de son propre assistant personnel

    Avec Pixel, Google teste sa toute dernière version d’Android, du nom de Nougat. Et cette fois sans les surcouches imposées par d’autres fabricants. Le système se mettra à jour automatiquement, en tâche de fond. Pixel est le premier smartphone à bénéficier de « Google Assistant », l’assistant personnel maison qui analyse les éléments affichés à l’écran. Cela permet par exemple d’afficher le trajet qui mène à un restaurant que l’on regarde, ou de lancer le clip Youtube d’un artiste sur lequel on se renseigne. Vous pouvez convoquer l’assistant en appuyant longuement sur le bouton central.

     

    Là où ce smartphone surprend le plus, c’est du côté de la photo

    Les clichés donnent des couleurs éclatantes et un niveau de précision remarquable pour un smartphone, pour une vitesse de capture très impressionnante. Pour ce faire, Google a travaillé sur le matériel, mais aussi sur le logiciel de capture d’image. Et le moins qu’on puisse dire à ce stade, c’est que l’appareil photo de Pixel est une grande réussite. Cerise sur le gâteau, les photos pourront être stockées sans limite de taille ni de résolution grâce à des capacités de stockage de 32 ou 127 Go selon les versions.

     

    Pixel

    Pour le reste, Pixel ne fait pas montre d’une trop grande originalité.

    Comme sur beaucoup d’appareils Android, le lecteur d’empreintes digitales est situé au dos du téléphone, isolé au milieu d’un carré de verre. Les boutons d’allumage et de contrôle du volume sont tous trois situés sur la tranche droite, et le port USB de recharge est réversible. Il faut un quart d’heure pour charger Pixel, qui possède une autonomie de 13 à 14 heures (pour une navigation Internet en Wi-Fi ou 4G). Son processeur dernier cri quatre cœurs Snapdragon 821 est associé à une TAM de 4 Go, assez classique.

     

    Google a du chemin à parcourir en termes de distribution

    Si Apple possède la force de frappe pour lancer l’iPhone 7 dans vingt-cinq pays de manière simultanée, cela n’est pas encre le cas pour Google qui lancera Pixel en premier lieu aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et au Canada. La firme n’a même pas annoncé de date pour la sortie en France et dans les autres pays d’Europe. Lorsqu’une firme affiche des ambitions de cette envergure, ces méthodes de distribution font très mauvais effet. Mais il ne faut pas oublier que Google part de zéro avec ce smartphone, et a besoin de renforcer son réseau de distribution.

    SANS COMMENTAIRES

    Laissez une réponse