L’impression 3D, troisième révolution industrielle ?

L’impression 3D, troisième révolution industrielle ?

    404
    3d printing is now an artform

    Si l’impression 3D est absente de l’actualité depuis quelques temps, la révolution est bien en marché du côté des professionnels. Les technologies sont de plus en plus variées, et aucun domaine n’y échappe.

    Selon une étude récente, au sein de l’industrie 57 % des impressions 3D se font dans les premières phases du développement d’un produit.

    Cette technologie est utilisée pour accélérer le développement produit, personnaliser les produits et améliorer la productivité de la production.

    L’impression 3D, un marché en pleine expansion

    3d printing is now a new craft

    En observant les possibilités offertes par l’impression 3D dans de nombreux domaines, on peut annoncer avec certitude que la demande pour cette technologie continuera de croître dans le futur.

    D’après l’Institut Gartner, en 2015 plus de 200 000 imprimantes 3D ont été vendues, pour un chiffre d’affaires total de 1,6 milliards de dollars. Ce nombre devrait atteindre 3 millions d’ici 2018, pour un chiffre d’affaires total de 13,6 milliards de dollars.

    Un secteur industriel clé en France

    Alors qu’il était ministre de l’Économie français, Emmanuel Macron avait annoncé son désir de transformer l’industrie française en « industrie du futur » grâce à une utilisation des nouvelles technologies, dont l’impression 3D.

    La France est à la page dans ce domaine, avec de grandes enseignes telles que BeAm et le Groupe Gorgé.

    Pour les industriels, la 3D offre de belles perspectives

    Si l’impression 3D a pour le moment du mal à convaincre les particuliers, la technologie est d’ores et déjà largement employée dans l’industrie et le B2B.

    Grâce à l’utilisation des imprimantes 3D et de la fabrication additive, les processus de production connaissent une révolution sans précédent qui aura à terme des conséquences sur l’économie mondiale.

    Un marché de 35,4 milliards de dollars en 2020

    3D Printing Machine

    Selon le cabinet d’études IDC, le poids du marché mondial de l’impression 3D sera de 35,4 milliards de dollars en 2020. Il devrait plus que doubler sur les cinq prochaines années, et passer de 15,9 milliards de dollars en 2016 à 35,4 milliards de dollars en 2020.

    Cela représente une croissance moyenne de 24,1 % par an. Ce développement rapide est influencé par des cycles de fabrication plus courts ainsi qu’une réduction des coûts de prototypage.

    Cette croissance concerne tous les secteurs, de la santé à l’automobile en passant par l’immobilier. Une maison 3D a même été imprimée cette année en Chine !

    Une technologie qui accélère le développement produit

    L’impression 3D est principalement utilisée par les industriels afin d’accélérer le développement produit, d’offrir des produits personnalités et d’améliorer la flexibilité de production.

    Plus de 57 % de toutes les impressions 3D interviennent au cours des premières phases du développement d’u produit, et 22 % des industriels l’utilisent dans leur production.

    Pour 90 % des sociétés, l’impression 3D représente un avantage compétitif et prévoient un accroissement de leurs dépenses dans ce domaine en 2018.

    Le marché des particuliers peine toujours à décoller

    Si les professionnels et industriels se ruent sur l’impression 3D, il est plus difficile de convaincre les particuliers dont l’intérêt pour la technologie se tasse.

    Sur ce marché, les ventes progressent faiblement tandis que les services d’impression remportent un succès anecdotique. À en croire le directeur général de Top Office, 95 % des services vendus par son entreprise d’impression étaient destinés à des professionnels.

    Certes, l’impression 3D attire les particuliers, mais pas assez pour qu’ils équipent leur foyer d’une coûteuse imprimante.

    3d printing a heart and other medical things

    Prodways, la startup française de l’imprimante 3D

    Filiale du mastodonte de l’impression 3D Gorgé, la startup Prodways a déjà tout d’une grande. Elle va d’ailleurs ouvrir son capital et lever 39 à 52 millions d’euros en bourse.

    En se faisant racheter par Gorgé, la petite société est passée d’un chiffre d’affaires de 100 000 euros en 2010 à 25 millions d’euros en 2017. Cette croissance pour le moins explosive est attribuable à une stratégie payante, se concentrer sur les professionnels et industriels en délaissent le marché pour particuliers.

    Grâce à la technologie Movinglight, Prodways est plus rapide et plus précise que ses concurrents, ce qui a conquis sa soixantaine de clients à travers le monde.

    SANS COMMENTAIRES

    Laissez une réponse