Œnologie : la Chine bat la France à son propre jeu

Œnologie : la Chine bat la France à son propre jeu

    925
    wine tasting in France

    Lors du championnat du monde de dégustation de vin qui s’est déroulé le 8 octobre dernier dans le Var, la Chine s’est imposée face à la France et les États-Unis, et ce à la surprise générale. La compétition rassemblait 21 équipes venues du monde entier qui devaient identifier à l’aveugle douze vins proposés par le jury, dont six rouges et six blancs. Le principe de cette compétition est simple : le but est de retrouver l’identité de ces breuvages, c’est-à-dire le pays d’origine, le cépage, l’appellation, le millésime ainsi que le producteur. En se plaçant sur la première marche du podium, la Chine réalise une prouesse. Rappelons que l’équipe n’était que 13ème du classement en 2015. Selon les organisateurs, il s’agit d’un véritable coup de tonnerre pour le monde du vin, longtemps dominé par la France. Cette victoire chinoise illustre l’entrée fulgurante du pays dans l’univers viticole : depuis 2014, le géant asiatique peut se targuer d’être devenu le second plus gros vignoble au monde derrière l’Espagne, avec 800 000 hectares dédiés à la cultivassions du vin. Mais le pays a toujours du mal à se détacher de son image de producteur de masse, avec des produits de qualité médiocre.

     Dynasty wine tasting

    La victoire chinoise, un « coup de tonnerre dans le monde du vin »

    Pour la première fois, la Chine s’est placée en tête du championnat du monde de dégustation de vin à l’aveugle qui a eu lieu au château du Galoupet dans le Var. La France et les Etats-Unis se placent deuxième et troisième alors que l’Espagne, tenante du titre, se classe dixième. Les participants avaient pour mission de trouver l’identité de douze vins proposés, six blancs et six rouges. Selon les organisateurs, l’équipe chinoise est restée très humble après cette victoire. En fait, le vrai vainqueur de cette compétition, c’est la formation française : trois des quatre membres de l’équipe chinoise aient étudié le vin au sein de l’hexagone. Reste  voir si la Chine maintiendra sa position lors de la prochaine édition aura lieu en 2017 en Bourgogne, en Côte d’Or, dans la maison Boisset à Nuits-Saint-Georges.

     

    “Restée humble dans la victoire, cette surprenante équipe de Chine a concédé que lors d’une dégustation à l’aveugle, il y avait ‘50% de connaissances, et 50% de chance'”, organisateurs du championnat de dégustation de vin de 2016.

     

    La Chine, premier consommateur de vin rouge au monde…

    En Chine, la consommation de vin a doublé entre 2005 et 2010, pour faire du pays le premier consommateur mondial de vin rouge loin devant la France. C’est 1,865 milliards de bouteilles de vin rouge, soit 155 millions de caisses de neuf litres qui ont été consommées en 2013,  ce qui représentent une croissance de 136% par rapport à 2008. Sur la même période la France a consommé 150 millions de caisses, l’Italie 141 millions, les États-Unis 134 millions et l’Allemagne 112 millions.

     

    …Et sera le premier consommateur de vin au monde en 2027

    china-and-france-in-wine-tasting

    Si la Chine est le premier consommateur de vin rouge, elle est le cinquième consommateur de vin en général. Jusqu’à il y a cinq ans, la consommation de vin en Chine était anecdotique, plus de 110 fois inférieure à la consommation française. Mais c’est un marché qui s’accroît de manière spectaculaire. Le géant asiatique pourrait importer jusqu’à 50 millions de caisses de vin en 2017 et devenir le premier consommateur mondial de vin en 2027, devant les États-Unis et la France qui seraient rétrogradés à la deuxième et troisième place. Si la Chine était indifférente au vin il y a dix ans, elle se tourne vers le vin en partie pour deux raisons : tout d’abord une raison de santé publique alors le vin pourrait remplacer les spiritueux, très nocifs. La deuxième raison de l’explosion de la consommation, c’est la hausse du pouvoir d’achat qui entraîne une urbanisation du pays.

     

    “Il y a eu un réel changement dans les mentalités chinoises. De la vigne a été plantée de façon massive et le réseau de distribution s’est démultiplié”, Guillaume Deglise, le directeur général de Vinexpo.

     

    La Chine a déjà dépassé la France comme deuxième vignoble du monde

    Depuis les années 2000, l’Europe a réduit sa surface viticole afin d’améliorer la qualité de ses vins et la productivité de son industrie. Ainsi, entre 2008 et 2011 elle a perdu 94 000 hectares de vignes par an. D’un autre côté, depuis quinze ans le vignoble chinois s’est beaucoup étendu, pour passer de 3,9 % à 10,6 % de la surface mondiale de vigne. À titre de comparaison, le vignoble français représente 10,5 % de la surface mondiale. Comme à leur habitude, les Chinois utilisent l’expertise française pour améliorer leurs techniques, avec de nombreux jeunes chinois voyageant en Europe pour apprendre l’art de la vigne.

     

    L’Italie, premier producteur de vin au monde

    En 2016, et ce pour la deuxième année consécutive, la France s’est fait voler la vedette par l’Italie qui affiche une hausse de 10 % de son activité viticole et devient par la même occasion le leader de la production mondiale. À en croire le classement, l’Italie a écoulé 48,9 milliards d’hectolitres de vin en 2015, contre 47,4 pour l’Italie. Pour ce qui est de l’exportation, la France se classe troisième seulement, derrière l’Italie et l’Espagne. C’est la baisse des prix qui serait en cause : les bouteilles françaises haut de gamme continuent de très bien se vendre et de s’exporter, mais les vins d’entrée et de milieu de gamme font concurrence aux vins italiens et espagnols, beaucoup moins chers.

     

    SANS COMMENTAIRES

    Laissez une réponse